Chips Act : l'EU prête à dépenser 42 milliards d'euros pour compter dans les semiconducteurs

Le par Christian D.  |  1 commentaire(s) | Source : BFMTV
wafer

L'Union européenne précise le cadre qui doit lui permettre de reprendre la main dans la production de semiconducteurs avec un plan d'investissement de 42 milliards d'euros.

La crise des semiconducteurs et la pénurie de composants qui affecte actuellement de nombreux secteurs industriels ont révélé la fragilité de l'Europe en matière de production de semiconducteurs, du moins pour les noeuds de gravure les plus fins.

Il s'agit surtout ici d'un risque de décrochage de l'Europe sur les secteurs en pointe, faute de disposer d'approvisionnements suffisants et d'avoir la maîtrise des chaînes de production installées généralement en Asie.

Cette faiblesse, la Commission européenne veut la réduire en relançant une stratégie d'investissement permettant une relocalisation d'une partie des moyens de production sur le Vieux Continent.

42 milliards pour étoffer les semiconducteurs européens

Thierry Breton, commissaire européen en charge du marché intérieur, prévoit un plan financé à hauteur de 42 milliards d'euros qui doit permettre de multiplier par quatre la production de semiconducteurs en Europe d'ici 2030.

Wafer

Cette dernière ne représente plus que 10% de la production mondiale de composants électroniques dans le monde et principalement sur des noeuds de gravure matures.

Le projet prévoit également des financements pour la R&D et le déploiement de lignes pilote pour des technologies de gravure innovantes qui pourront ensuite être déployées à un niveau industriel.

Pas suffisant ?

S'il s'agit d'un plan de grande ampleur, il ne permettra pas de rivaliser avec les champions asiatiques qui dépensent à eux seuls des montants équivalents pour proposer les noeuds de gravure les plus fins.

L'objectif est surtout de rééquilibrer les moyens de production et de ne pas laisser l'Europe en totale dépendance de puces produites ailleurs et sur lesquelles elle n'a pas de contrôle.

Outre le risque de se voir privé de l'approvisionnement en cas de tension géopolitique, c'est aussi celui de rester en arrière des dernières innovations techniques qui doit être réduit, sous peine de rester dans l'ombre d'autres zones géographiques dans de nombreux domaines, scientifiques, militaires et économiques.

  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
smalldick offline Hors ligne VIP icone 7632 points
Le #2156511
il vaut mieux tard que jamais, et si la lumière pouvait les illuminer pour doter l'Europe d'une indépendance logicielle à la manière d'Airbus.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire