Du mouvement pour la chronologie des médias !

Le par Jérôme G.  |  54 commentaire(s)
cinema-clap

Les choses s'accélèrent enfin pour la révision de la chronologie des médias en France. Canal+ a signé un accord avec le monde du cinéma. Il aura une influence sur le raccourcissement de la fenêtre d'exploitation des films pour les grandes plateformes américaines de SVOD.

Le groupe Canal+ annonce la signature d'un accord avec les organisations du cinéma français représentées par le BLIC (Bureau de Liaison des Industries Cinématographiques), le BLOC (Bureau de Liaison des Organisations du Cinéma) et l'ARP (Auteurs Réalisateurs Producteurs).

L'accord prévoit un investissement de plus de 600 millions d'euros pour les trois prochaines années dans le cinéma français et européen. En contrepartie, Canal+ pourrait bénéficier d'un avancement de la chronologie des médias.

En cours de révision pour l'année prochaine dans le cadre de négociations, ce système détermine en France l'ordre de sortie des films sur les différents supports pour une exploitation (cinéma, support physique, vidéo à la demande à l'acte, télévision payante de cinéma, télévision gratuite, vidéo à la demande par abonnement…).

Selon l'accord, la chaîne payante de cinéma Canal+ pourrait diffuser les films 6 mois après leur sortie en salles (contre 8 mois actuellement ; voire 6 mois uniquement pour des films avec moins de 100 000 entrées) et profiterait par ailleurs de droits exclusifs de 9 mois minimum.

" Les signataires appellent de leurs vœux l'adoption de la nouvelle chronologie des médias proposée par les organisations du cinéma et un aménagement de la réglementation par les pouvoirs publics pour que cet accord entre en vigueur le plus vite possible et sécurise de façon pérenne le financement de la filière ", peut-on lire dans un communiqué (PDF).

netflix

Vers 15 mois pour Netflix, Disney+ et Amazon Prime Video

Rien n'est en effet définitif pour le moment et il faudra attendre la réaction des grandes plateformes de vidéo à la demande par abonnement. Dans le cadre de la transposition de la directive européenne sur les services de médias audiovisuels à la demande, des acteurs comme Netflix, Disney+, Amazon Prime Video ou encore Apple TV+ doivent participer au financement de la création française.

Cette contribution est de l'ordre de 50 à 80 millions d'euros par an selon Les Échos. En échange et avec un accord avec les représentants du cinéma, un assouplissement de la chronologie des médias pourrait être obtenu avec une fenêtre évoquée de 15 mois après la sortie dans les salles. Faute d'accord avec Canal+… il aurait pu s'agir de 12 mois.

Le délai pour la première exploitation de films par des services de SVOD dits non vertueux (pour le financement de la création française) après une sortie en salles est actuellement de 30 mois (si accord avec les organisations de cinéma) ou 36 mois. Il peut être de 17 mois pour des plateformes vertueuses, avec toujours le faible nombre d'entrées dans les salles qui peut influer.

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 6

Trier par : date / pertinence
iFlo59 online Connecté VIP icone 31775 points
Premium
Le #2150703
J'espère une fin de la chronologie des médias un jour
stevensf offline Hors ligne Héroïque avatar 904 points
Le #2150708
iFlo59 a écrit :

J'espère une fin de la chronologie des médias un jour


Il faut peut être préserver les salles de cinéma non ?
velocipede offline Hors ligne Héroïque avatar 793 points
Le #2150709
Il parait qu'il y a mieux
kerlutinoec offline Hors ligne VIP icone 14304 points
Le #2150711
Quand les lobbies dictent les lois...
Chitzitoune online Connecté VIP avatar 20951 points
Le #2150714
stevensf a écrit :

iFlo59 a écrit :

J'espère une fin de la chronologie des médias un jour


Il faut peut être préserver les salles de cinéma non ?


En quoi ça serait à la collectivité de maintenir artificiellement des entreprise privées qui ne fonctionnent pas correctement à flot, dans un secteur qui n'a rien de vital / intérêt public, et non à ces entreprises de s'adapter ?


La situation des cinémas se rapprochent de celles des libraires:
Des entreprises qui refusent de s'adapter aux besoins du client, mais veulent leur imposer leur choix, pour après se plaindre que les gens vont voir ailleurs....
tmtisfree offline Hors ligne VIP icone 6050 points
Le #2150724
Chitzitoune a écrit :

stevensf a écrit :

iFlo59 a écrit :

J'espère une fin de la chronologie des médias un jour


Il faut peut être préserver les salles de cinéma non ?


En quoi ça serait à la collectivité de maintenir artificiellement des entreprise privées qui ne fonctionnent pas correctement à flot, dans un secteur qui n'a rien de vital / intérêt public, et non à ces entreprises de s'adapter ?


La situation des cinémas se rapprochent de celles des libraires:
Des entreprises qui refusent de s'adapter aux besoins du client, mais veulent leur imposer leur choix, pour après se plaindre que les gens vont voir ailleurs....


Situation attendue dérivant du trop grand pouvoir laissé aux politiques et qui conduit aux connivence, lobbyismes, renvois d’ascenseur, passerelles entre la Kultur et l'industrie, parasitisme, subventions, etc.). Classique.

Clairement tout ce qui concerne l'économique devrait strictement rester hors du champ politique : tout ce qu'ils touchent est sans exception contre productif.
Chitzitoune online Connecté VIP avatar 20951 points
Le #2150727
tmtisfree a écrit :

Chitzitoune a écrit :

stevensf a écrit :

iFlo59 a écrit :

J'espère une fin de la chronologie des médias un jour


Il faut peut être préserver les salles de cinéma non ?


En quoi ça serait à la collectivité de maintenir artificiellement des entreprise privées qui ne fonctionnent pas correctement à flot, dans un secteur qui n'a rien de vital / intérêt public, et non à ces entreprises de s'adapter ?


La situation des cinémas se rapprochent de celles des libraires:
Des entreprises qui refusent de s'adapter aux besoins du client, mais veulent leur imposer leur choix, pour après se plaindre que les gens vont voir ailleurs....


Situation attendue dérivant du trop grand pouvoir laissé aux politiques et qui conduit aux connivence, lobbyismes, renvois d’ascenseur, passerelles entre la Kultur et l'industrie, parasitisme, subventions, etc.). Classique.

Clairement tout ce qui concerne l'économique devrait strictement rester hors du champ politique : tout ce qu'ils touchent est sans exception contre productif.


La politique concernent les choix de vie de la société, ça inclue l'économie.

Le coté "copinage / lobby" fait par contre que les choix fait sont pas forcement ceux que la société désire, mais ceux qui profitent le plus aux personnalités politiques et leur entourage.

La chronologie des médias, c'est typiquement le genre de chose qui ne profite qu'à 2 secteurs:
- le cinéma
- canal + (à lépoque, qui était "roi" en France, en arrosant tout le secteur)

Tous les autres acteurs sont perdants, que ça soit le consommateur, l'artiste qui veut diffuser son œuvre, les autres acteurs de la diffusions qui sont par potes avec les politiques
skynet away Absent VIP icone 85583 points
Le #2150728
stevensf a écrit :

iFlo59 a écrit :

J'espère une fin de la chronologie des médias un jour


Il faut peut être préserver les salles de cinéma non ?


Il y aura toujours des amateurs de salles de ciné. Voir Matrix 4 en Imax sur un écran géant ne donne pas la même expérience que chez soi devant sa TV.

J'ai du bon matos chez moi (4K HDR, 5.1, fichiers qui vont bien,...) mais j'irai voir Matrix en salle.
stevensf offline Hors ligne Héroïque avatar 904 points
Le #2150738
Chitzitoune a écrit :

stevensf a écrit :

iFlo59 a écrit :

J'espère une fin de la chronologie des médias un jour


Il faut peut être préserver les salles de cinéma non ?


En quoi ça serait à la collectivité de maintenir artificiellement des entreprise privées qui ne fonctionnent pas correctement à flot, dans un secteur qui n'a rien de vital / intérêt public, et non à ces entreprises de s'adapter ?


La situation des cinémas se rapprochent de celles des libraires:
Des entreprises qui refusent de s'adapter aux besoins du client, mais veulent leur imposer leur choix, pour après se plaindre que les gens vont voir ailleurs....


Je rêve de lire cela... Avant le Covid le Cinéma fonctionnait très bien en France. Et dire qu'il ne c'est pas adapté c'est vraiment ne pas aller souvent au cinéma. Donne moi un exemple qui pourrait faire croire en cela....
mucianobdx offline Hors ligne Junior avatar 60 points
Le #2150743
En fait c'est 15 à 22 mois apres la sortie ciné et ça sera valable que si netflix, prime, disney signent l'accord.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire