Copernicus : l'ESA signe trois contrats pour la surveillance de la Terre

Le par Jérôme G.  |  1 commentaire(s)
terre

Pour étendre les capacités européennes actuelles d'observation de la Terre de Copernicus, trois nouveaux contrats ont été signés par l'agence spatiale européenne.

L'agence spatiale européenne (ESA) a annoncé la semaine dernière la signature de contrats avec Thales Alenia Space en France et en Italie, et Airbus en Espagne. Ils portent sur la fabrication de trois satellites dans le cadre du programme européen Copernicus de surveillance de la Terre.

Pour Copernicus, plusieurs satellites Sentinel sont déjà en orbite. Ils fournissent des données d'observation de la Terre à accès gratuit avec une production qui est évaluée à 12 téraoctets par jour. Les données sont utilisées pour la surveillance de l'environnement, du climat, l'évaluation des risques en lien avec les catastrophes naturelles.

Avec la pandémie de coronavirus, les données de Copernicus ont également servi à surveiller l'évolution et l'impact de la circulation aux frontières entre les États membres de l'Union européenne.

copernicus

Pour étendre les capacités actuelles

Six missions Sentinel Expansion dites haute priorité sont prévues pour étendre les capacités avec les satellites Sentinel, et ce pour un budget de 2,85 milliards d'euros. Les trois nouvelles missions satellitaires représentent un montant de plus de 1,3 milliard d'euros.

CHIME (Copernicus Hyperspectral Imaging Mission) fournira des services optimisés de gestion durable de l'agriculture et de la biodiversité. CIMR (Copernicus Imaging Microwave Radiometer) permettra de mesurer la température de la surface de la mer, la concentration de la banquise, la salinité de la surface de la mer.

Quant à LSTM (Land Surface Temperature Monitoring), cette mission apportera un capteur pour des mesures de la température de surface des terres et répondre à des besoins d'agriculture plus durable en Europe.

L'ESA avait déjà signé des contrats pour le développement d'une mission de surveillance du dioxyde de carbone (CO2M ; Copernicus Carbon Dioxide Monitoring) et une mission de topographie des glaces et des neiges polaires (CRISTAL ; Copernicus Polar Ice and Snow Topographye Altimeter).

La sixième mission attendue est ROSE-L (Radar Observing System for Europe-L) pour notamment surveiller l'affaissement et l'humidité des sols.


  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Le #2113717
Bon, restera à les envoyer en orbite...

Vega sera p't'être au point...
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire
avatar
Anonyme
Anonyme avatar