Formation de Data Analyst : apprendre à faire parler les données

Le par Bruno C.  |  6 commentaire(s)
Matrix

Dans un monde où les données sont la nouvelle richesse, le métier de data analyst peut apporter à l’entreprise une nouvelle vision et des leviers de décision dans ses stratégies de croissance. Mais comment en acquérir les compétences ?

L’essor de la numérisation des services et des divers aspects de l’IoT (internet des objets) génère d’énormes quantités de données qu’il faut pouvoir collecter, quantifier et analyser afin de vérifier l’adéquation de la stratégie de l’entreprise, mais aussi pour mettre en lumière de nouvelles pistes et possibilités d’exploitation.

Issu de l’univers du Big Data, le métier de Data Analyst, ou analyste de données, concerne de nombreux secteurs d’activité, du marketing au commerce en passant par la santé et la finance, avec pour mission d’analyser et exploiter les données provenant de différents canaux pour optimiser la stratégie de l’entreprise.

Il s’agit d’exploiter une ressource parfois négligée ou insuffisamment traitée et d’apporter de nouveaux angles d’attaque en croisant les données et en faisant ressortir tendances et indicateurs pour renforcer une stratégie marketing ou améliorer un process industriel.

De bonnes connaissances en statistiques

Les pré-requis d’une formation data analyst passent donc par une aisance avec les mathématiques et les statistiques, mais aussi par une bonne capacité de synthèse et une aisance rédactionnelle et orale pour transmettre les points essentiels des rapports générés à partir des données.

Les outils bureautiques devront être maîtrisés et la connaissance des systèmes de gestion de base de données, d’outils Web tels que Google Analytics, mais aussi de langages de programmation orientés vers les statistiques seront un plus pour un recrutement.

Un background sur l’encadrement juridique de la gestion des données, notamment le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données), sera logiquement nécessaire pour exploiter les données en conformité avec les textes.

Après quelques années d’expérience, il sera toujours possible d’évoluer vers le métier de Data Scientist avec une approche aussi bien établie qu'expérimentale de la Data Science.

BigData

Bootcamp ou formation continue : deux approches possibles
La formation pour devenir Data Analyst passe par un tronc commun recommandé d’une école d’ingénieurs ou d’une formation universitaire de type Master 2 dans les domaines des statistiques, de l'informatique et des mathématiques, ou encore via une formation diplômante qui peut être abordée sous l’angle de formations courtes sur plusieurs mois à un an.

Plutôt destinées à de la reconversion professionnelle, et donc avec un bagage en amont, ou à de jeunes diplômés désireux de se rapprocher d’un domaine porteur, elles peuvent s’adapter au contexte des candidats en proposant des cours en ligne ou en présentiel, avec un suivi personnalisé.

Ces formations courtes donnent ainsi la capacité de se positionner sur un segment professionnel demandé et dont les besoins seront grandissants ces prochaines années.


  • Partager ce contenu :

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
TroudhuK Hors ligne Vénéré icone 3150 points
Le #2127103
Pour faire parler les données y'a du monde, mais pour critiquer d'une part le choix des questions posées, et d'autre part la façon dont elles sont recueillies pour savoir s'il est pertinent de les utiliser, c'est déjà plus compliqué.
Ulysse2K Hors ligne VIP icone 45614 points
Le #2127105
"De bonnes connaissances en statistiques" ... Je dirais même sérieuses ! Sans oublier les maths.

Yann Lecun a publié "quand la machine apprend". Les premiers chapitres se boivent comme un roman (anecdotes persos, historique de l'IA, etc ...) mais quand il attaque avec les formules du Machine Learning, on est (hyper) content de ce que nos profs de maths nous ont fait subir lors de notre cursus.

PS : Sans pub (mais avec une grande fierté pour les Bretons), je vous le recommande. Ha oui, un détail, si vous ne codez pas (et en python particulièrement), laissez tomber, on passe très vite de la formule mathématique aux lignes de codes correspondantes. Pour les autres... que du bonheur et... Quelques maux de tête aussi
skynet Hors ligne VIP icone 78574 points
Le #2127145
Ulysse2K a écrit :

"De bonnes connaissances en statistiques" ... Je dirais même sérieuses ! Sans oublier les maths.

Yann Lecun a publié "quand la machine apprend". Les premiers chapitres se boivent comme un roman (anecdotes persos, historique de l'IA, etc ...) mais quand il attaque avec les formules du Machine Learning, on est (hyper) content de ce que nos profs de maths nous ont fait subir lors de notre cursus.

PS : Sans pub (mais avec une grande fierté pour les Bretons), je vous le recommande. Ha oui, un détail, si vous ne codez pas (et en python particulièrement), laissez tomber, on passe très vite de la formule mathématique aux lignes de codes correspondantes. Pour les autres... que du bonheur et... Quelques maux de tête aussi


Yann est issu de notre école, c'est une fierté également
Il y a sa photo dans la Hall d'entrée
skynet Hors ligne VIP icone 78574 points
Le #2127146
Ulysse2K a écrit :

"De bonnes connaissances en statistiques" ... Je dirais même sérieuses ! Sans oublier les maths.

Yann Lecun a publié "quand la machine apprend". Les premiers chapitres se boivent comme un roman (anecdotes persos, historique de l'IA, etc ...) mais quand il attaque avec les formules du Machine Learning, on est (hyper) content de ce que nos profs de maths nous ont fait subir lors de notre cursus.

PS : Sans pub (mais avec une grande fierté pour les Bretons), je vous le recommande. Ha oui, un détail, si vous ne codez pas (et en python particulièrement), laissez tomber, on passe très vite de la formule mathématique aux lignes de codes correspondantes. Pour les autres... que du bonheur et... Quelques maux de tête aussi


https://www.youtube.com/watch?v=Zw3_bj11mZY


RHA57 Hors ligne Vétéran avatar 1604 points
Le #2127154
perso j aurais pas pensé a python pour un tel usage...mais tant que ca marche....
Après, j ai l impression que c est comme tout, on en a besoin maintenant, donc on va orienter maintenant beaucoup d etudiants et quand ils seront prets, ben, la demande aura baissé (IA, deep learning etc)On anticipe pas assez en France (dans beaucoup de domaine, ex santé)....C est dommage.
jrlejr Hors ligne Vétéran avatar 1047 points
Le #2127173
RHA57 a écrit :

perso j aurais pas pensé a python pour un tel usage...mais tant que ca marche....
Après, j ai l impression que c est comme tout, on en a besoin maintenant, donc on va orienter maintenant beaucoup d etudiants et quand ils seront prets, ben, la demande aura baissé (IA, deep learning etc)On anticipe pas assez en France (dans beaucoup de domaine, ex santé....C est dommage.


Si ils sont pas trop cons, avant de s'engager dans ces formations, les étudiants ont du analyser toutes les données (datas+python) pour faire ressortir si on en aura encore + besoin dans 5-6 ans.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire