Mark Zuckerberg réagit après les accusations de la lanceuse d'alerte

Le par Jérôme G.  |  17 commentaire(s)
facebook

Patron et cofondateur de Facebook, Mark Zuckerberg s'exprime sur les accusations et le témoignage d'une lanceuse d'alerte. Cela n'a aucun sens d'après lui.

La lanceuse d'alerte Frances Haugen est à l'origine de la divulgation auprès du gendarme des marchés américains et du Wall Street Journal de plusieurs milliers de documents internes du groupe Facebook. Elle a travaillé au sein de l'entreprise de Mark Zuckerberg pour une équipe s'occupant des questions en lien avec la démocratie et la lutte contre la désinformation, puis ultérieurement sur le contre-espionnage.

Lors de son passage de deux ans chez Facebook, elle dit avoir été alarmée par les choix de l'entreprise qui privilégie ses propres profits au détriment de la sécurité publique et en mettant la vie des gens en danger. Frances Haugen vient de témoigner devant une commission du Sénat des États-Unis. Elle pointe du doigt le modèle économique de Facebook et l'algorithme du fil d'actualité.

" Je crois que les produits de Facebook nuisent aux enfants, attisent la division et affaiblissent notre démocratie. Les dirigeants de l'entreprise savent comment rendre Facebook et Instagram plus sûrs, mais ils n'apporteront pas les changements nécessaires parce qu'ils ont fait passer leurs profits astronomiques avant les gens. Une action du Congrès est nécessaire. "

Facebook

Mark Zuckerberg sort de son silence

Jusqu'à présent étrangement silencieux sur l'affaire des documents fuités et des révélations du Wall Street Journal, Mark Zuckerberg a fini par réagir après le témoignage de Frances Haugen via une publication sur son compte Facebook (un mémo aux employés partagé publiquement).

" Au cœur de ces accusations, il y a cette idée que nous privilégions le profit au détriment de la sûreté et du bien-être. C'est tout simplement faux ", déclare le cofondateur et patron de Facebook.

" L'argument selon lequel nous diffusons délibérément des contenus qui mettent les gens en colère pour le profit est profondément illogique. Nous gagnons de l'argent avec les publicités, et les annonceurs nous disent constamment qu'ils ne veulent pas que leurs publicités figurent à côté de contenus nuisibles ou agressifs. Et je ne connais aucune entreprise technologique qui cherche à concevoir des produits rendant les gens en colère ou déprimés. "

Concernant des études internes de Facebook montrant la nocivité psychologique d'Instagram auprès d'adolescents et qui n'auraient pas déclenché de mesures en conséquence, Mark Zuckerberg écrit :

" Si voulions ignorer la recherche, pourquoi aurions-nous créé un programme de recherche à la pointe du secteur pour comprendre ces problèmes importants en premier lieu ? Si nous ne nous soucions pas de la lutte contre les contenus préjudiciables, pourquoi employons-nous plus de personnes qui s'y consacrent que n'importe quelle autre entreprise de notre secteur, même plus grosse que nous ? "

Mark Zuckerberg assure que davantage d'études seront menées et cette fois-ci rendues publiques. Rappelons néanmoins que la décision a été prise de mettre en pause le projet d'une version d'Instagram pour les enfants âgés de 10 à 12 ans.

  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Trier par : date / pertinence
saepho offline Hors ligne VIP icone 28438 points
Premium
Le #2145489
Il est vrai que pour sa défense, il a osé prendre le risque de réaliser des études, et une bonne nouvelle, la fin d'une version Instagram pour les enfants.
13 ans est normalement l'âge minimum pour se rendre sur les réseaux sociaux, et cela est une bonne chose qu'il faut conserver.
Anonyme
Le #2145491
"...Cela n'a aucun sens d'après lui..."
Ben c'est sûr qu'il allait pas dire le contraire

@saepho : pour moi ça n'est pas une question d'âge mais plutôt de QI
ENZOLIV offline Hors ligne Vénéré avatar 2572 points
Le #2145497
Ses arguments me font penser à ceux utilisés par l'industrie du tabac dans le film Thank you for smoking
Anonyme offline Hors ligne VIP avatar 15871 points
Le #2145498
Tant que sur ce réseau social il n'y aura pas la possibilité de mettre des pouces en bas pour montrer clairement sa désapprobation envers le message j'aurais tendance à croire que ce qui est dénoncé est plutôt vrai.
Anonyme offline Hors ligne VIP avatar 15871 points
Le #2145499
ce que dénonce cette femme c'est surtout le fait que les réseaux sociaux donnent la parole au plus tarés d'entre nous. Ce qu'elle dénonce ce n'est rien d'autre que la démocratie. Ce n'estt pas Facebook qu'il faut interdire mais ce qu'il faut interdire c'est que la société arrive à produire les individus qui racontent n'importe quoi sur Facebook.
mokocchi offline Hors ligne Vétéran icone 1229 points
Le #2145506
cycnus a écrit :

ce que dénonce cette femme c'est surtout le fait que les réseaux sociaux donnent la parole au plus tarés d'entre nous. Ce qu'elle dénonce ce n'est rien d'autre que la démocratie. Ce n'estt pas Facebook qu'il faut interdire mais ce qu'il faut interdire c'est que la société arrive à produire les individus qui racontent n'importe quoi sur Facebook.


Ces réseaux sociaux encouragent la création de chambres d'écho, où les gens partageant une même opinion se regroupent et prennent pour vérité et fait tout ce qui vient de ce cercle. Mais cela vaut pour tous les groupes et sujets pouvant diviser la société. Et il y a des gens ont un esprit plus ouvert que d'autres sur certains sujets.

Mettre un pouce bas pourrait être une solution, mais elle peut être aussi abusée par des raids, que ce soit des groupes d'individus ayant une opinion opposée, ou pire par des entités quasi étatiques dans le cadre de guerre d'influence.

C'est difficile de définir ce qui est acceptable ou non, avec un risque d'égratigner la liberté d'expression. Les dés sont pipés depuis le début dès lors ce qui était discuté en privé avant les réseaux se déversent tout en public et dans le monde entier et que désormais des corporations peuvent même soutenir ces messages et dicter une politique dite acceptable.
Anonyme
Le #2145507
cycnus a écrit :

ce que dénonce cette femme c'est surtout le fait que les réseaux sociaux donnent la parole au plus tarés d'entre nous. Ce qu'elle dénonce ce n'est rien d'autre que la démocratie. Ce n'estt pas Facebook qu'il faut interdire mais ce qu'il faut interdire c'est que la société arrive à produire les individus qui racontent n'importe quoi sur Facebook.


c'est ce que je disais : ça n'est pas une question d'âge mais plutôt de QI !
zzepx offline Hors ligne VIP icone 10913 points
Premium
Le #2145510
cycnus a écrit :

Tant que sur ce réseau social il n'y aura pas la possibilité de mettre des pouces en bas pour montrer clairement sa désapprobation envers le message j'aurais tendance à croire que ce qui est dénoncé est plutôt vrai.


Oh ouiiiiiiiii, les pouces rouges sur Facebook pour faire plaisir à Kimyh.
zzepx offline Hors ligne VIP icone 10913 points
Premium
Le #2145512
sansimportance a écrit :

cycnus a écrit :

ce que dénonce cette femme c'est surtout le fait que les réseaux sociaux donnent la parole au plus tarés d'entre nous. Ce qu'elle dénonce ce n'est rien d'autre que la démocratie. Ce n'estt pas Facebook qu'il faut interdire mais ce qu'il faut interdire c'est que la société arrive à produire les individus qui racontent n'importe quoi sur Facebook.


c'est ce que je disais : ça n'est pas une question d'âge mais plutôt de QI !


Pas "plutôt" mais "également".
FRANCKYIV away Absent VIP icone 59319 points
Premium
Le #2145534
zzepx a écrit :

cycnus a écrit :

Tant que sur ce réseau social il n'y aura pas la possibilité de mettre des pouces en bas pour montrer clairement sa désapprobation envers le message j'aurais tendance à croire que ce qui est dénoncé est plutôt vrai.


Oh ouiiiiiiiii, les pouces rouges sur Facebook pour faire plaisir à Kimyh.


le mouarfounet qui mettrait un j'aime ?

Je ne peux pas le croire ...
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire