Itinérance entre Free et Orange : le recours de Bouygues Telecom et SFR rejeté

Le par Jérôme G.  |  4 commentaire(s)
arcep

Le Conseil d'État valide l'action de l'Arcep sur le contrat d'itinérance entre Free Mobile et Orange en 2G et 3G qui a été prolongé jusqu'à fin 2022.

L'Arcep informe aujourd'hui que le Conseil d'État a rejeté le recours formulé par Bouygues Telecom et SFR concernant la prolongation du contrat d'itinérance entre Free Mobile et Orange. Il a été prolongé de deux ans jusqu'au 31 décembre 2022.

Depuis ses débuts en 2012 sur le marché du mobile, Free utilise le réseau 2G et 3G d'Orange. Depuis 2016, le maximum pour les débits de Free Mobile en itinérance sur le réseau national d'Orange est progressivement réduit.

Avec la prolongation du contrat, le débit maximum en itinérance descendant et montant que les clients de Free Mobile peuvent atteindre en itinérance n'a pas été modifié et plafonné à 384 kbps en 2021 et 2022 (un même plafond que depuis le 1er janvier 2020). Bouygues Telecom et SFR avaient manifesté leur forte désapprobation.

Free-mobile-sim

Pas d'erreur commise par l'Arcep

SFR a par exemple pointé du doigt un " avantage concurrentiel inacceptable et des effets gravement anticoncurrentiels dommageables au marché ", tandis que Bouygues Telecom a souligné que cette itinérance était une mesure transitoire avec pour " seul objectif de permettre au nouvel entrant de compenser son entrée tardive sur le marché. "

Pour la prolongation du contrat d'itinérance, Free Mobile a notamment justifié le besoin de bénéficier d'une couverture 2G au même titre que les autres opérateurs, et avec l'impossibilité de déployer un réseau 2G à court terme à cause du manque de fréquences. L'utilisation de la 2G a été présentée comme une solution de repli à l'intérieur des bâtiments ou pendant les heures de pointe.

" Il ne ressort pas que la prolongation jusqu'au 31 décembre 2022 de l'accord litigieux aurait des effets anticoncurrentiels sur le marché de la téléphonie mobile qui rendraient nécessaire l'intervention de l'Arcep ", a estimé le Conseil d'État. L'Arcep avait décidé de ne pas modifier l'avenant au contrat d'itinérance entre Free Mobile et Orange.

Pour Free Mobile, il est précisé que la part du trafic en itinérance est en constante baisse et ne représente plus que 1 % du trafic total de ses clients.

  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Mouve92 offline Hors ligne VIP icone 10076 points
Le #2152306
"Il est précisé que la part du trafic en itinérance est en constante baisse et ne représente plus que 1 % du trafic total de ses clients."
.
Free Mobile et Orange devraient poursuivre Bouygues Telecom et SFR pour procédure abusive.
Nad70 offline Hors ligne Senior icone 418 points
Le #2152349
Que sfr et Bouygues ne s’inquiètent pas, vu la me**e qu’est cette itinérance, à aucun moment ça ne porte avantage à Free
Mouve92 offline Hors ligne VIP icone 10076 points
Le #2152407
.
En plus du rejet des requêtes, Bouygues Telecom et SFR ont chacun été condamnés à verser 1 500 euros à Free Mobile et 1 500 euros à Orange.
Feyser offline Hors ligne Héroïque icone 919 points
Le #2152811
quand on sait que Bouygues et SFR ont été condamnés pour entente pour fixer des prix et ils font un procès pour pratiques anti concurrentielles ....
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire