Google Ads : l'amende française de 150 millions d'euros confirmée

Le par Jérôme G.  |  1 commentaire(s)
google-ads

Pour sa plateforme publicitaire, la Cour d'appel de Paris a confirmé l'amende de 150 millions d'euros infligée à Google fin 2019 par l'Autorité de la concurrence.

Fin 2019, l'Autorité de la concurrence avait sanctionné Google d'une amende de 150 millions d'euros pour abus de position dominante sur le marché de la publicité en ligne avec Google Ads (anciennement Google AdWords).

Selon Reuters, cette condamnation en rapport avec une affaire de 2015 a été confirmée cette semaine par la Cour d'appel de Paris.

-----

Acutalité publiée le 21 décembre 2019

Google se voit infliger une amende de 150 millions d'euros pour abus de position dominante. Encore une… pourrait-on dire, mais cette fois-ci elle émane de l'Autorité de la concurrence en France. Elle concerne Google Ads dans le domaine de la publicité en ligne.

Le gendarme de la concurrence a donc estimé que Google abuse de sa position dominante avec sa plateforme publicitaire et avec un impact sur la concurrence. Il est plus spécifiquement fait référence aux annonces sponsorisées diffusées sur les pages de résultats du moteur de recherche Google, en rappelant que la sanction de la Commission européenne portait sur d'anciennes pratiques avec les annonces textuelles et graphiques sur les sites.

Le système est régi par des enchères des annonceurs sur des mots clés. Dans un communiqué, l'Autorité de la concurrence reproche des règles de fonctionnement de Google Ads qui sont " opaques " et avec une application de façon " discriminatoire ou incohérente. "

À l'origine de la décision, la société Gibmedia qui avait saisi en 2015 l'Autorité après la suspension sans préavis de son compte Google Ads (ou Google AdWords à l'époque). Gibmedia édite des sites payants sur la météo, les informations sur les entreprises et les renseignements téléphoniques.

" Nos utilisateurs s'attendent à être protégés contre les publicités trompeuses et c'est à cela que servent nos conditions d'utilisation publicitaires ", a réagi Google (Reuters). D'après Google, Gibmedia diffusait " des publicités pour des sites qui ont trompé les utilisateurs en leur faisant payer des services à des conditions de facturation peu claires. "

" Nous ne voulons pas de ce type de publicités sur nos systèmes, nous avons donc suspendu Gibmedia et renoncé aux revenus publicitaires pour protéger nos utilisateurs de dommages ", ajoute Google qui compte faire appel de la décision.

google-ads

Une telle réaction de Google était manifestement attendue par l'Autorité de la concurrence. Elle écrit en effet : " L'objectif de protection du consommateur, affiché par Google, est parfaitement légitime mais il ne saurait justifier que Google traite de manière différenciée et aléatoire des acteurs dans des situations comparables. "

Elle précise : " Google ne peut pas suspendre le compte d'un annonceur au motif qu'il proposerait des services qu'il estime contraire aux intérêts du consommateur, tout en acceptant de référencer et d'accompagner sur sa plateforme publicitaire des sites qui vendent des services similaires. "

En plus de la sanction de 150 millions d'euros, Google doit mettre plus de clarté dans les règles de Google Ads et devra présenter ses mesures mises en place de manière effective dans un délai de six mois.

  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information
  • Google Audio Ads en version bêta
    Grâce à ce système, les annonceurs publicitaires auront la possibilité de choisir en ligne les radios sur lesquelles ils souhaitent diffuser leurs publicités selon le principe déjà ...

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Ulyss offline Hors ligne Vétéran icone 1694 points
Le #2161102
En dessous de 150 milliards ou interdiction de déploiement en france ça ne sert à rien. J'ai du lire le programme de Mélenchon : On est dans la merde mais avec les deux pieds.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire