Une transition vers IPv6 encore bien insuffisante

Le par Jérôme G.  |  0 commentaire(s)
ipv6-arcep

L'Arcep note des progrès dans la transition vers IPv6, mais la satisfaction n'est pas de mise pour autant. Cette transition est jugée encore loin d'être suffisante.

L'Arcep a publié l'édition 2021 de son baromètre de la transition de longue date vers IPv6 dans le but de faire face à la pénurie d'adresses en IPv4 avec l'explosion des appareils connectés. Grâce à un codage sur 128 bits, le protocole IPv6 autorise un nombre quasiment infini d'adresses, à savoir 340 sextillions de possibilités (3,4 x 10^38), contre près de 4,3 milliards pour IPv4.

Selon le gendarme des télécoms, la France est en nette progression cette année et passe de la 10e à la 6e place au niveau mondial (et 4e place au niveau européen) concernant l'utilisation d'IPv6. Le taux d'utilisation d'IPv6 commence à s'approcher de 50 %.

arcep-ipv6-taux-utilisation-pays

Néanmoins, l'Arcep estime que " la majeure partie des acteurs de l'écosystème d'internet envisage une transition vers IPv6 encore insuffisante en termes d'objectif et de rythme de déploiement. "

SFR épinglé dans le fixe, Free dans le mobile

Sur le réseau fixe et pour les principaux opérateurs, le taux de clients activés en IPv6 pour Free et Orange est à plus de 99 % et 83 % mi-2021. Pour Bouygues Telecom, ce taux descend à environ 44 % et il tombe à seulement 4,1 % pour SFR.

ipv6-arcep-reseau-fixe

" SFR est invité à accélérer fortement sa transition vers IPv6 sur son réseau fixe, en particulier sur le FTTH, et à entamer cette transition sur le câble. Une grande majorité des clients n'activant pas IPv6 manuellement, SFR est encouragé à réaliser cette activation par défaut de façon systématique ", écrit l'Arcep.

Sur le réseau mobile, l'Arcep dit constater des progrès significatifs et invite les opérateurs à poursuivre leurs efforts. Bouygues Telecom est en tête avec 87 % de clients Android et plus de 99 % de clients iPhone activés en IPv6 à mi-2021. Des taux qui sont de 47 % et 66 % pour Orange.

ipv6-arcep-reseau-mobile

Avec SFR, le taux de clients iPhone activés en IPv6 a bondi à 90 % alors qu'il est de 13 % pour les clients Android. Pour Free Mobile et en raison d'une activation en IPv6 qui ne se fait pas par défaut, le taux de clients concernés est quasiment insignifiant (0 % pour iPhone et 1 % pour Android). Qui plus est, Free Mobile ne communique pas des prévisions pour les activations à venir.

Des goulets d'étranglement

Dans son rapport, l'Arcep souligne que les hébergeurs représentent encore l'un des principaux goulets d'étranglement dans la migration vers IPv6. Seulement 29 % des sites web les plus visités en France (Top 730 d'Alexa en France) sont accessibles en IPv6, contre 62 % des pages web les plus visitées.

Un taux qui est de 20 % pour les plus de 3,5 millions de sites web en .fr, .re, .pm, .yt, .tf et .wf. " Ce pourcentage est en augmentation depuis 2015, mais le rythme de cette évolution semble loin de pouvoir permettre une transition complète dans les prochaines années. "

Pour la transition des hébergeurs mail, l'Arcep évoque en outre un très fort retard et un niveau alarmant avec seulement 7,4 % des serveurs mails adressés en IPv6 sur l'intégralité des .fr, .re, .pm, .yt, .tf et .wf.

En marge de son baromètre, l'Arcep a également publié un guide à destination des entreprises pour le déploiement de IPv6 (PDF).

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire