iSIM : quand la carte SIM est directement intégrée au niveau du processeur

Le par Christian D.  |  9 commentaire(s)
Qualcomm iSIM.

Après la carte SIM et la SIM embarquée (eSIM), voici venir la SIM intégrée (iSIM) directement imbriquée dans le processeur mobile pour gagner de la place mais pas seulement.

Avec des téléphones portables de plus en plus fins et riches en fonctionnalités, la carte SIM a connu plusieurs réductions de taille, jusqu'à la nano SIM couramment utilisée actuellement et qui nécessite un chariot pour son installation.

Ces cartes SIM sont liées à leurs opérateurs respectifs avec des possibilités de modifications limitées. Il faut donc changer de carte SIM lorsqu'on change d'opérateur.

Depuis quelques années, certains smartphones et gadgets utilisent une SIM embarquée (eSIM) installée d'office sur la carte mère et pouvant être programmée en fonction de l'opérateur choisi.

La prochaine étape sera la SIM intégrée (iSIM) avec la puce de la SIM directement intégrée dans le processeur mobile. Cette technologie vient de faire l'objet d'une démonstration par Qualcomm, Vodafone et Thales dans un smartphone, prouvant sa viabilité et la capacité technique nécessaire.

Là où l'eSIM nécessite une puce séparée pour fonctionner, l'iSIM devient un élément du processeur mobile. Il y a donc encore un gain de place dans le volume très limité des smartphones et petits gadgets mais ce n'est pas le seul atout.

L'iSIM permet en effet de fonctionner plus en accord avec les autres composants du SoC (CPU, GPU, modem...) et d'offrir un plus haut niveau de sécurité en s'interfaçant avec les enclaves du smartphone.

Cela permettra également de gérer des comptes multiples (au lieu du principe une SIM / un compte) et de permettre plus largement l'utilisation de cartes SIM dans des appareils pour lesquels il peut être compliqué d'installer une SIM classique voire une eSIM, comme des capteurs IoT difficiles d'accès.

Qualcomm iSIM.

La démonstration a été réalisée au Royaume-Uni dans les laboratoires R&D de Samsung avec un smartphone Galaxy Z Flip3 5G doté d'un SoC Snapdragon 888 de Qualcomm et d'une technologie iSIM fournie par Thales, le tout se connectant (et étant authentifiée) sur le réseau cellulaire de l'opérateur Vodafone.

La solution iSIM pourra trouver un intérêt pour les opérateurs mobiles virtuels qui n'auront plus de SIM physiques à gérer, les fabricants de smartphones et gadgets qui gagneront en espace et les utilisateurs qui n'auront plus à se préoccuper de la SIM.

Cela devrait également ouvrir des opportunités pour des domaines comme les casques de réalité mixte connectés en 5G ou le secteur industriel (robots, capteurs, etc).

  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
FRANCKYIV online Connecté VIP icone 58201 points
Premium
Le #2154917
Intéressant
Lapinos offline Hors ligne Senior icone 255 points
Le #2154922
Très bien, hormis que les opérateurs ne réduiront pas le prix (10€ pour la carte SIM) alors qu'ils ne fourniront plus de carte et plus de frais d'expédition.
jacob13 away Absent VIP icone 6915 points
Le #2154923
Le fichage jusqu'au coeur du système là chaque mobile deviendra unique.
D'un autre coté ça va simplifier les choses sauf si les FAI ont le moyen de bloquer les choses. Il faudra voir comment les choses seront appliqués.
jacob13 away Absent VIP icone 6915 points
Le #2154924
Lapinos a écrit :

Très bien, hormis que les opérateurs ne réduiront pas le prix (10€ pour la carte SIM) alors qu'ils ne fourniront plus de carte et plus de frais d'expédition.


Ils créeront des frais de gestion de dossier comme les banques avec les découverts et les envois de courriers automatiques.
FRANCKYIV online Connecté VIP icone 58201 points
Premium
Le #2154925
jacob13 a écrit :

Lapinos a écrit :

Très bien, hormis que les opérateurs ne réduiront pas le prix (10€ pour la carte SIM) alors qu'ils ne fourniront plus de carte et plus de frais d'expédition.


Ils créeront des frais de gestion de dossier comme les banques avec les découverts et les envois de courriers automatiques.


Traduction :

3/4 click facturé 10 € ... ça fait cher du clic ...
jacob13 away Absent VIP icone 6915 points
Le #2154938
FRANCKYIV a écrit :

jacob13 a écrit :

Lapinos a écrit :

Très bien, hormis que les opérateurs ne réduiront pas le prix (10€ pour la carte SIM) alors qu'ils ne fourniront plus de carte et plus de frais d'expédition.


Ils créeront des frais de gestion de dossier comme les banques avec les découverts et les envois de courriers automatiques.


Traduction :

3/4 click facturé 10 € ... ça fait cher du clic ...


OUI , mais c'est pour la sécurité
ciol2810 offline Hors ligne Vétéran icone 2181 points
Premium
Le #2154956
Lapinos a écrit :

Très bien, hormis que les opérateurs ne réduiront pas le prix (10€ pour la carte SIM) alors qu'ils ne fourniront plus de carte et plus de frais d'expédition.


C’est déjà le cas avec l’eSIM. RED m’a facturé 10€..
Yattoz offline Hors ligne Vétéran icone 1502 points
Le #2154979
L'article le mentionne très vite mais c'est notamment intéressant pour les capteurs embarqués.
Je me souviens d'un labo de recherche qui traçait des aigles bagués et tracés à coups de SMS, et comme les aigles s'étaient baladés dans des pays plus lointains le coût des SMS était devenu beaucoup trop gros pour le labo. (L'opérateur téléphonique a fait un geste et a annulé leur facture). On pourrait imaginer baguer et tracer des espèces beaucoup plus petites avec des capteurs plus légers.
https://www.bbc.com/news/world-europe-50180781
Kimyh offline Hors ligne Vénéré avatar 3508 points
Le #2154982
Interessante evolution !
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire