Match Group (Tinder) dit s'attaquer à la taxe Google

Le par Jérôme G.  |  0 commentaire(s)
tinder

Avec des applications Android comme Tinder et OkCupid, Match Group intente une action en justice contre Google et son monopole avec le paiement in-app via Google Play.

Avec dans son giron des applications de rencontre comme Tinder, Match et OkCupid, Match Group a décidé de porter plainte contre Google aux États-Unis et auprès d'un tribunal en Californie. Match Group considère que Google a enfreint les lois antitrust avec les règles de sa boutique d'applications Google Play Store.

Selon Match Group, le Google Play Store est en position dominante pour la distribution d'applications sur les smartphones Android. " Google cherche à exercer cette domination sur les développeurs et les utilisateurs pour les obliger à utiliser exclusivement le système de facturation de Google Play qui prélève une taxe pouvant atteindre 30 % sur chaque transaction. "

Certaines des applications de Match Group ont pu proposer un système de paiement alternatif pour des achats in-app, mais le groupe assure que Google va désormais l'obliger à utiliser son propre système et se retrouve pris en otage.

" Si Match Group ne se conforme pas au nouveau règlement d'ici le 1er juin, Google a menacé de retirer les applications de Match Group du Google Play Store. En fait, Google a déjà commencé à rejeter les mises à jour des applications Match Group qui n'ont pas supprimé les systèmes de paiement alternatifs existant depuis longtemps. "

Google riposte à l'action en justice intentée par Mach Group

Match Group dénonce la taxe Google avec un risque de dommages irréparables pour ses performances commerciales et les utilisateurs qui seront lésés par une augmentation des prix et une monétisation de leurs données par Google.

Google a réagi à l'attaque de Match Group en soulignant par exemple que ses applications sont éligibles au paiement d'une commission de 15 % sur les achats in-app, et en indiquant qu'il s'agit du taux le plus bas parmi les principales plateformes d'applications.

D'autres arguments habituels de Google sont repris, comme le fait que ses tarifs couvrent l'ensemble des services fournis par Google Play et pas seulement le traitement des paiements, qu'Android est la seule plateforme mobile offrant à Match Group des choix de distribution alternatifs. Google rappelle également l'annonce de son programme pilote pour le choix du système de facturation qui va être expérimenté avec Spotify et au-delà de ses obligations légales en Corée du Sud.

google-play-systeme-paiement-tiers

Google se montre en outre très offensif en soulignant que Match Group a disposé du temps nécessaire pour effectuer des changements et que son système de facturation alternatif a fait l'objet d'enquêtes des régulateurs pour des problèmes de sécurité.

  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires

icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire