Neuralink : une plainte pour maltraitance animale aux USA

Le par Mathieu M.  |  4 commentaire(s)
Neuralink logo

Neuralink, la société d'Elon Musk spécialisée dans la conception de puces cérébrales est accusée par une association de maltraitance animale par des associations.

Neuralink est une société créée par Elon Musk qui a pour but de développer des implants cérébraux constituant des interfaces personne-machine en vue de permettre de piloter par la pensée divers systèmes informatiques.

L'idée est de permettre aux humains de contrôler différents éléments numériques : un logiciel, des bras robotiques, un véhicule ou tout appareil à la fois robotisé et connecté, sans avoir besoin d'une quelconque interface haptique.

Avec ce type d'interfaces, il serait possible de permettre à des paralysés ou amputés de piloter plus simplement et naturellement des prothèses robotisées. Il serait également possible d'accélérer les manipulations et réactions des chauffeurs de voiture ou d'avion, de mettre en place des interfaces virtuelles optimisées qui rendraient les humains plus efficaces dans de nombreux cas de figure.

Pour tester ses puces, Neuralink fait appel à des expériences sur des primates. Mais une association américaine de défense des animaux dénonce aujourd'hui des cas de maltraitance sur ces derniers.

Il apparait ainsi que sur les 23 primates mis à contribution lors des essais entre 2017 et 2020 dans les laboratoires de Neuralink, seulement 7 auraient survécu. Les implants crâniens développés sont extrêmement invasifs et leur mise en place peut elle-même entrainer des dommages cérébraux ou la mort de l'animal.

Neuralink

Le Comité des praticiens pour une médecine responsable (PCRM) a également mis la main sur 700 pages de documents évoquant le déroulement de ces expériences menées à l'université de Davis en Californie. Il y est décrit des situations difficiles pour les primates : "Les singes utilisés dans ces expériences étaient enfermés seuls, avaient des implants métalliques vissés à leur crâne, ils ont souffert de traumatisme faciaux et de crises d'épilepsie du fait des implants, ainsi que d'infections multiples. Dans certains cas, Neuralink et l'Université ont choisi d'euthanasier les primates avant même le début des expériences, leur santé étant trop dégradée pour continuer." a partagé l'association.

Une plainte contre Neuralink a été déposée aux USA auprès du département de l'agriculture.

Neuralink de son côté a rappelé que "tous les nouveaux dispositifs médicaux doivent être testés en priorité sur les animaux avant d'être testés sur les humains, une règle à laquelle Neuralink n'échappe pas." La firme a par ailleurs indiqué que l'ensemble des expériences réalisées se conformaient aux lois fédérales en vigueur.

  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Safirion away Absent VIP icone 43133 points
Le #2157136
Exactement, comme toute phase d'expérimentation il a des centaines de souris, porcs et singes de sacrifiés. Rien de nouveau sous le soleil, c'est triste, mais c'est toujours mieux que d'expérimenter directement sur des Hommes ou de ne plus rien expérimenter du tout.
BombingBasta offline Hors ligne Vénéré icone 4830 points
Le #2157148
"c'est triste, mais c'est toujours mieux que d'expérimenter directement sur des Hommes ou de ne plus rien expérimenter du tout."

Question de point de vue.
Des primate, y'en a de moins en moins, exception faite de l'homme, qui est en surpopulation sévère...
Rymix offline Hors ligne VIP icone 14718 points
Le #2157150
C'est triste mais pour la science il faut bien faire des choix. Sinon je propose que les membres de ses associations se portent volontaire aux lieux des animaux.
lebonga away Absent VIP avatar 33560 points
Le #2157168
Pourquoi ne pas proposer des remises de peines à des détenus à vie s'ils se désignent comme cobayes (genre les 12 salopards...) Les ricains adorent faire ça pour les missions hautement périlleuses (genre Suicide squad..). Bon, mauvais exemple, mais la théorie est là...
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire