Avec la taxe publicitaire, on paye plus cher une tele moins bonne

Le
TuYolPol
Ça coûte cher la pub, même si on ne voit pas combien. Ca coûte bien plus
cher à la collectivité puisqu'il faut financer tout ce circuit-là en plus,
de façon cachée pour finir dilué dans votre ticket de caisse. Et les
effets de bord comme le sport-business, il faut les compter car c'est
effectivement le prix de la pub à la mi-temps qui alimente les chiffres
d'affaires aberrants de l'industrie du sport-spectacle. Il faut bien
comprendre que tout ceci se retrouve nécessairement dilué dans l'indice
des prix. C'est un impôt sans le dire. La seule diférence c'est
qu'aucune loi loi d'orientation, aucune décision budgétqaire, aucun débat
ne peut se mêler de l'affectation de ces sommes.

Pour résumer,la publicité on la paye QUATRE fois :

Une première fois, pécunièrement, dans les produits que nous achetons.

Une deuxième fois, en pollution directe : interruptions, pollution sonore,
pollution visuelle. Pas seulement d'ailleurs sur notre petit écran, mais
dans la rue, dans notre environnement.

Une troisième fois en pollution indirecte : complaisance pour des
programmes racoleurs, délibérément médiocres au-delà de ce qu'on pouvait
imaginer. On peut rester populaire sans être minable. On peut faire de
l'info sans suivre une ligne éditoriale de presse de caniveau.

Une quatrième fois en pollution de la pensée : le métier de la pub c'est
l'ingéniérie de la manipulation. Flatter la facilité, le narcissisme, la
mesquinerie, le matérialisme. Tout le contraire du respect et de
l'apprentissage du respect.

On peut ajouter un cinquième coût : un coût politique, un déficit
démocratique, du fait que la télé-business est une aubaine pour les
investisseurs privés, et en particulier pour ceux qui, par leur métier,
sont fournisseurs de ceux qu'ils contribuent à faire élire, et qui le leur
rendent avec l'argent public par exemple en signant des factures complaisantes.

On paye plus cher pour un service négatif.

J'ouvre le débat sur une stratégie réaliste pour éviter que ce mouvement
ne s'amplifie, pour éviter que s'amplifie le décervelage et la
consolidation d'une aberration culturelle.
  • Partager ce contenu :
Vos réponses Page 1 / 10
Trier par : date / pertinence
Stephane Legras-Decussy
Le #9365961
"TuYolPol" 401500a0$0$19281$
le métier de la pub c'est
l'ingéniérie de la manipulation.



tres bon ça...

je peux le garder ?

J'ouvre le débat sur une stratégie réaliste pour éviter que ce mouvement
ne s'amplifie, pour éviter que s'amplifie le décervelage et la
consolidation d'une aberration culturelle.



comme les gens ne croient que ce qu'ils entendent à la télé, il
faudrait faire l'anti pub à la télé...

peut-on envisager un spot de pub disant "la pub, c'est de la merde"
(en plus subtil si possible) au milieu de la pub ?
Jac
Le #9365951
"Stephane Legras-Decussy" :
peut-on envisager un spot de pub disant "la pub, c'est de la merde"
(en plus subtil si possible) au milieu de la pub ?



Bien sûr, tu peux faire de la pub sur n'importe quoi...

Jac.
Le Papapapy
Le #9365941
Dans le message: 40151a6e$0$22313$,
Stephane Legras-Decussy <pas de mail @ pas de mail> a laissé jaillir de sa
plume effilée:
peut-on envisager un spot de pub disant "la pub, c'est de la merde"
(en plus subtil si possible) au milieu de la pub ?



Citons une fois de plus ce cher vieux "Hara-Kiri":

"La publicité vous prend pour des cons,
La publicité vous rend cons".

C'était fin 1960, début 1970.

Le Papapapy.
TuYolPol
Le #9365931
Le Mon, 26 Jan 2004 14:47:13 +0100, Stephane Legras-Decussy a écrit :


"TuYolPol" 401500a0$0$19281$



le métier de la pub c'est l'ingéniérie de la manipulation.



tres bon ça...
je peux le garder ?



Cadeau.

peut-on envisager un spot de pub disant "la pub, c'est de la merde" (en
plus subtil si possible) au milieu de la pub ?



Amha ça défoulerait sans changer grand chose. Culture Pub aussi est une
bonne émission mais sa portée s'arrête là. J'ai l'impression qu'il est
important de resituer la pub dans une architecture globale de l'enculage
de masse. Mais bon, il y a ceux qui aiment ça. Par contre, si on parle
d'argent, ça fait tilt. Si on arrive à comprendre que la pub on la paye
et quatre fois plutôt qu'une, ça amorce la jacquerie.

Imaginez "la pub coûte cher et elle pollue sans pour autant vous rendre
service". C'est vrai, mais ça passera pas comme ça.

D'abord collecter les chiffres et les balancer partout. Appel.
TuYolPol
Le #9365911
Le Mon, 26 Jan 2004 14:54:42 +0100, Le Papapapy a écrit :

Citons une fois de plus ce cher vieux "Hara-Kiri":

"La publicité vous prend pour des cons, La publicité vous rend cons".

C'était fin 1960, début 1970.



Pas mal, il manquait "Et elle vous coûte cher". Depuis, comme l'éthique
a un peu faibli, il faut ajouter l'argument pognon.
Le Papapapy
Le #9365901
Dans le message: 401520a6$0$19281$,
TuYolPol
Par contre, si on parle
d'argent, ça fait tilt. Si on arrive à comprendre que la pub on la paye
et quatre fois plutôt qu'une, ça amorce la jacquerie.



Oui.
Jusqu'au jour où l'ouvrier de Renault ou de Danone se rendra compta qu'il ne
produit plus autant de voitures ou de yaourts.
Ce jour là il redemandera de la pub.

On parie?

Le Papapapy.
TuYolPol
Le #9365891
Le Mon, 26 Jan 2004 15:29:43 +0100, Le Papapapy a écrit :

Dans le message: 401520a6$0$19281$, TuYolPol
Par contre, si on parle
d'argent, ça fait tilt. Si on arrive à comprendre que la pub on la
paye et quatre fois plutôt qu'une, ça amorce la jacquerie.



Oui.
Jusqu'au jour où l'ouvrier de Renault ou de Danone se rendra compta
qu'il ne produit plus autant de voitures ou de yaourts. Ce jour là il
redemandera de la pub.

On parie?



J'aurais du crossposter sur fse alors. Il y a deux aspects : faire
consommer davantage et faire consommer du A plutôt que du B. Dans les
deux cas, le service au consommateur est nul. Dans le premier cas, on
fait augmenter le PIB. Dans le deuxième, ce n'est qu'une translation.

Je pense que l'essentiel de la pub ne sert même pas à augmenter les
échanges mais à chauffer la concurrence. Ceci dit sans être pour autant
un apôtre de la croissance indéfinie.
Pierre Cerf
Le #9365881
Le Papapapy écrivait :

Oui.
Jusqu'au jour où l'ouvrier de Renault ou de Danone se rendra compta
qu'il ne produit plus autant de voitures ou de yaourts.
Ce jour là il redemandera de la pub.

On parie?



Je veux pas troller, mais le mailleur moyen de faire consommr les gens,
c'est pas la pub, c'est de distribuer du pouvoir d'achat et d'assurer
surtout une forme de sécurité sur l'avenir. C'est la précarité et
l'incertitude sur l'avenir qui font que le taux d'épargne est très élevé
en France.

--
P.
Le Papapapy
Le #9365861
Dans le message: ,
Pierre Cerf
Je veux pas troller, mais le meilleur moyen de faire consommer les gens,
c'est pas la pub, c'est de distribuer du pouvoir d'achat



Si tu distribues du pouvoir d'achat, il faut aussi qu'il y ait plus de
marchandises à acheter, sinon tu ne pourras pas acheter plus avec une plus
grosse somme d'argent.
Ce seront simplement les prix qui grimperont.
Je me trompe?

Le Papapapy.
Pierre Cerf
Le #9365851
TuYolPol écrivait :

J'aurais du crossposter sur fse alors. Il y a deux aspects : faire
consommer davantage et faire consommer du A plutôt que du B. Dans
les deux cas, le service au consommateur est nul. Dans le premier
cas, on fait augmenter le PIB. Dans le deuxième, ce n'est qu'une
translation.



Je serais pas aussi radical, mais c'est assez vrai.

Je pense que l'essentiel de la pub ne sert même pas à augmenter les
échanges mais à chauffer la concurrence. Ceci dit sans être pour
autant un apôtre de la croissance indéfinie.



Moi non plus. De toutes les façons, il y aura des choix radicaux à faire
dans les prochaines décennies en la matière. Ou des non choix qui
s'imposeront à nous, pour le meilleur et surtout pour le pire.

--
P.
Poster une réponse
Anonyme