La compression : vaste sujet

Le
Papy Bernard
Slt,

Trouvé sur :

http://www.commentcamarche.net/video/compress.php3
.;
Caractérisation de la compression

La compression peut se définir par le quotient de compression, c'est-à-dire
le quotient du nombre de bits dans l'image compressée par le nombre de bits
dans l'image originale.
.

J'achète cette définition.

.;;
Le taux de compression, souvent utilisé, est l'inverse du quotient de
compression, il est habituellement exprimé en pourcentage.

Enfin le gain de compression, également exprimé en pourcentage, est le
complément à 1 du taux de compression


Z'y comprenez quelque chose ????


Trouvé sur :
http://definition.futura-sciences.com/T/taux_de_compression.html
..
loc. m.

Article lié à celui-ci : compression.[compression] Rapport entre la taille
des informations non comprimées et leur taille une fois qu'elles ont été
compressées, noté « a:b ». C'est une mesure de la performance de
l'algorithme de compression utilisé. Il est couramment de 2:1 (2 pour 1)
pour du texte. Il est quasiment nul pour les données déjà compressées, et
peut etre énorme si on compresse un lecteur vide
..;

J'achète !!!

Le "taux de compression" semble être défini comme le rapport du poids après
compression vs le poids brut du fichier. Point Barre.

En aucune façon, ce taux ne figure dans les options de compression.

Seule figure une option de *facteur de compression* dans les programmes de
traitement d'images. Lequel n'est pas le même d'un programme à l'autre.


Pour les vicieux
http://www.chez.com/algorithmejpeg/dct.htm

Là, je décroche.

--
A+
Papy Bernard (RTCien malgré lui)
  • Partager ce contenu :
Vos réponses
Trier par : date / pertinence
Jean_
Le #1693094
Papy Bernard nous dit :

La compression peut se définir par le quotient de compression,
c'est-à-dire le quotient du nombre de bits dans l'image compressée
par le nombre de bits dans l'image originale.
...................;;
Le taux de compression, souvent utilisé, est l'inverse du quotient de
compression, il est habituellement exprimé en pourcentage.

Enfin le gain de compression, également exprimé en pourcentage, est le
complément à 1 du taux de compression
..................

Z'y comprenez quelque chose ????

Oui, l'auteur s'est mélangé les octets !



Exemple :
taille non compressé : 100
taille compressé : 40

D'après ces définitions :
Quotient de compression : 40/100=0.4
Taux de compression 1/0.4 = 2.5 soit 250% (aïe !)
Gain de compression : 1-2.5 = -1.5 soit -150% (aïe, aïe, aïe !)


Ce serait plus logique de dire (comme dans la seconde définition) :

Quotient = 100/40 qu'on peut écrire 10:4 ou 2.5:1

D'où on tire :

Taux = 40/100 = 0.4 soit 40% (ce qui reste)
Gain = 1-0.4 = 0.6 soit 60% (ce qu'on a enlevé)

Seule figure une option de *facteur de compression*
dans les programmes de traitement d'images.
Lequel n'est pas le même d'un programme à l'autre.


Je pense qu'il ne faut pas chercher de correspondance mathématique entre le
paramètre qu'on choisit dans le programme et la taille des fichiers.

Chaque auteur de logiciel fait ce qu'il veut en exprimant soit la qualité
résultante sur une échelle de 0(mauvais) à N(bon), soit un taux de
dégradation entre 0(bon) et N(mauvais). N valant selon les auteurs 1, 10,
12, 100, ...

L'essentiel est de savoir que plus le fichier jpeg est petit, moins la
qualité est bonne.

--
Jean.

Papy Bernard
Le #1693085
Slt,
De "Jean_"

Oui, l'auteur s'est mélangé les octets !


Exemple :
taille non compressé : 100
taille compressé : 40

D'après ces définitions :
Quotient de compression : 40/100=0.4
Taux de compression 1/0.4 = 2.5 soit 250% (aïe !)
Gain de compression : 1-2.5 = -1.5 soit -150% (aïe, aïe, aïe !)


Ce serait plus logique de dire (comme dans la seconde définition) :

Quotient = 100/40 qu'on peut écrire 10:4 ou 2.5:1

D'où on tire :

Taux = 40/100 = 0.4 soit 40% (ce qui reste)
Gain = 1-0.4 = 0.6 soit 60% (ce qu'on a enlevé)


Merci d'avoir fait les calculs qui démontrent à l'évidence l'incongruité de
l'emploi abusif du terme 'taux de compression'.

Seule figure une option de *facteur de compression*
dans les programmes de traitement d'images.
Lequel n'est pas le même d'un programme à l'autre.


Je pense qu'il ne faut pas chercher de correspondance mathématique entre
le

paramètre qu'on choisit dans le programme et la taille des fichiers.

Chaque auteur de logiciel fait ce qu'il veut en exprimant soit la qualité
résultante sur une échelle de 0(mauvais) à N(bon), soit un taux de
dégradation entre 0(bon) et N(mauvais). N valant selon les auteurs 1, 10,
12, 100, ...

L'essentiel est de savoir que plus le fichier jpeg est petit, moins la
qualité est bonne.


D'où ma remarque : ce que certains affichent, voire affirment, comme un taux
de compression, sans même prendre la précaution d'annoncer le programme
qu'ils utilisent, est un abus de langage. Alors que ce n'est qu'un facteur
propre au programme. Ce qui se passe derrière n'est pas l'objet de ma
remarque.

Je ne connais qu'un seul programme qui donne ce *facteur* de compression
(arbitraire mais corrélatif avec d'autres programmes) : JpegOptimizer.

Je n'ai pas dit : taux de compression, ratio poids résultant/poids brut.


--
A+
Papy Bernard (RTCien malgré lui)


Poster une réponse
Anonyme