Consulation publique ARCEP Í  propos de la diffusion TNT et la prédominance de TDF

Le
Thierry VIGNAUD
L'ARCEP a lancé ce 29/10/2021 une consultation publique sur le marché de gros
de la diffusion hertzienne terrestre de la TNT en France et la prédominance de
TDF par rapport Í  son concurrent Towercast.

Un document de 56 pages fait un état de lieux de la situation de la
concurrence entre les diffuseurs et Í  l'accès par TDF Í  ses sites de diffusion
par d'autres diffuseurs :

https://www.arcep.fr/actualites/les-consultations-publiques/p/gp/detail/projet-decision-marche-gros-services-diffusion-audiovisuelle-hertzienne-terrestre-291021.html

https://www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/consultation-projdec-marche18-TNT_oct2021.pdf

--

Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://tvignaud.pagesperso-orange.fr/
  • Partager ce contenu :
Vos réponses
Trier par : date / pertinence
Thierry VIGNAUD
Le #26579739
On Sat, 30 Oct 2021 16:18:35 +0200, François Guillet
Thierry VIGNAUD a utilisé son clavier pour écrire :
L'ARCEP a lancé ce 29/10/2021 une consultation publique sur le marché de gros
de la diffusion hertzienne terrestre de la TNT en France et la prédominance
de TDF par rapport Í  son concurrent Towercast.
Un document de 56 pages fait un état de lieux de la situation de la
concurrence entre les diffuseurs et Í  l'accès par TDF Í  ses sites de
diffusion par d'autres diffuseurs :
https://www.arcep.fr/actualites/les-consultations-publiques/p/gp/detail/projet-decision-marche-gros-services-diffusion-audiovisuelle-hertzienne-terrestre-291021.html
https://www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/consultation-projdec-marche18-TNT_oct2021.pdf

Donc si je comprends bien, pour différentes raisons, pas seulement
historique, TDF se retrouve en état de quasi-monopole de fait et sa
concurrence impossible, ou vouée Í  rester marginale. Or l'Europe veut
cette concurrence.
En conséquence on nous refait le coup de la téléphonie au temps de
l'ouverture Í  la concurrence. L'opérateur en situation de monopole doit
se faire parasiter par les autres opérateurs, en leur fournissant des
strapontins ou autorisations de strapontin sur sa propre
infrastructure.
Du monopole légal passé de TDF, on passe donc Í  un monopole bien plus
vicieux, même pas un monopole de fait, un monopole construit sur
l'obligation d'association avec la concurrence.
Au nom de l'ouverture Í  la concurrence, on fausse la concurrence, et
sans aucune possibilité de réelle concurrence future car si la
soi-disante concurrence a ses antennes Í  prix intéressant sur des
pylÍ´nes TDF sans espoir jamais d'avoir les siens (pourquoi ? voir les
liens), pourquoi en changerait-elle ? On pourra même voir des
opérateurs virtuels comme pour l'énergie, o͹ des entités parasites qui
ne produisent rien et n'ont aucun réseau, en vendent quand même.
On a l'impression que les pouvoirs publics n'ont pas encore compris
qu'une société a toujours pour but de se tailler la part du lion sur le
marché, donc d'éliminer la concurrence. Si l'on ne veut pas de
concurrence, on établit un monopole d'état (c'était le cas de TDF).
Mais l'on en veut, et l'Europe en veut, alors on ne la saborde pas et
on laisse faire le marché. Fausser la concurrence sous prétexte de la
libérer, c'est de l'hypocrisie, et cette pseudo-concurrence rendue
possible est contreproductive: elle n'apporte rien de constructif Í  la
cité puisqu'elle mange au ratelier de la société dominante, sans
elle-même produire grand-chose.
fu2 frtt

Pour info des consultations publiques sur le même thème, il y en a
régulièrement, l'ARCEP remonte jusqu'Í  2007 sur cette page
https://www.arcep.fr/la-regulation/grands-dossiers-thematiques-transverses/la-diffusion-audiovisuelle-hertzienne-terrestre-ex-marche-18.html
Obliger TDF désigné comme "opérateur exerçant une influence significative..."
Í  donner l'accès Í  ses sites pour héberger (moyennant bien rétribution) pour
les sites non réplicables, le matériel d'un diffuseur concurrent, ce n'est pas
une nouveauté, cela remonte aux années 2000, tant pour la radio que pour la
TV, mais c'est plus sensible en TV
Ce n'est pas une décision franco-française, mais qui a pour source des
directives ou des règlements européens, il y a quantité d'autres domaines
concernés tels que l'ouverture Í  la concurrence des fournisseurs d'énergie
(gaz, électricité), des lignes de chemin de fer, etc...
Voir notamment cette décision de l'ARCEP du 11 juin 2009 qui dans ses visas
mentionne les directives et recommandations du Parlement européen et de la
Commission européenne datant de 2002/2003
https://www.arcep.fr/uploads/tx_gsavis/09-0484.pdf
Il a été reproché Í  TDF de pratiquer des tarifs trop élevés (donc obstacle Í 
la concurrence), le Conseil de la concurrence qui avait été saisi par des
sociétés concurrentes disparues, notamment Itas, Towercast, Í  l'occasion de
divers litiges, comme celui-ci :
https://www.autoritedelaconcurrence.fr/fr/communiques-de-presse/12-juillet-2007-diffusion-hertzienne-des-radios-fm-et-de-la-television
Egalement Í  lire le fait que la Cour d'appel de Paris se pose des questions
sur l'interprétation du droit européen sur l'anti-concentration Í  la Cour de
justice de l'Union européenne, comme quoi les choses ne sont pas simples y
compris pour les professionnels du droit :
"La Cour d’appel de Paris saisit la CJUE d’une question préjudicielle afin de
préciser la lecture du règlement européen relatif au contrÍ´le des
concentrations :"
https://www.wilhelmassocies.com/fr/la-cour-dappel-de-paris-saisit-la-cjue-dune-question-prejudicielle-afin-de-preciser-la-lecture-du-reglement-europeen-relatif-au-controle-des-concentrations/
--
Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://tvignaud.pagesperso-orange.fr/
MAIxxxx
Le #26579750
Le 30/10/2021 Í  16:18, François Guillet a écrit :
Thierry VIGNAUD a utilisé son clavier pour écrire :
L'ARCEP a lancé ce 29/10/2021 une consultation publique sur le marché de gros
de la diffusion hertzienne terrestre de la TNT en France et la prédominance
de TDF par rapport Í  son concurrent Towercast.
Un document de 56 pages fait un état de lieux de la situation de la
concurrence entre les diffuseurs et Í  l'accès par TDF Í  ses sites de
diffusion par d'autres diffuseurs :
https://www.arcep.fr/actualites/les-consultations-publiques/p/gp/detail/projet-decision-marche-gros-services-diffusion-audiovisuelle-hertzienne-terrestre-291021.html
https://www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/consultation-projdec-marche18-TNT_oct2021.pdf

Donc si je comprends bien, pour différentes raisons, pas seulement
historique, TDF se retrouve en état de quasi-monopole de fait et sa
concurrence impossible, ou vouée Í  rester marginale. Or l'Europe veut
cette concurrence.
En conséquence on nous refait le coup de la téléphonie au temps de
l'ouverture Í  la concurrence. L'opérateur en situation de monopole doit
se faire parasiter par les autres opérateurs, en leur fournissant des
strapontins ou autorisations de strapontin sur sa propre
infrastructure.
Du monopole légal passé de TDF, on passe donc Í  un monopole bien plus
vicieux, même pas un monopole de fait, un monopole construit sur
l'obligation d'association avec la concurrence.
Au nom de l'ouverture Í  la concurrence, on fausse la concurrence, et
sans aucune possibilité de réelle concurrence future car si la
soi-disante concurrence a ses antennes Í  prix intéressant sur des
pylÍ´nes TDF sans espoir jamais d'avoir les siens (pourquoi ? voir les
liens), pourquoi en changerait-elle ? On pourra même voir des
opérateurs virtuels comme pour l'énergie, o͹ des entités parasites qui
ne produisent rien et n'ont aucun réseau, en vendent quand même.
On a l'impression que les pouvoirs publics n'ont pas encore compris
qu'une société a toujours pour but de se tailler la part du lion sur le
marché, donc d'éliminer la concurrence. Si l'on ne veut pas de
concurrence, on établit un monopole d'état (c'était le cas de TDF).
Mais l'on en veut, et l'Europe en veut, alors on ne la saborde pas et
on laisse faire le marché. Fausser la concurrence sous prétexte de la
libérer, c'est de l'hypocrisie, et cette pseudo-concurrence rendue
possible est contreproductive: elle n'apporte rien de constructif Í  la
cité puisqu'elle mange au ratelier de la société dominante, sans
elle-même produire grand-chose.
fu2 frtt

Ce gouvernement et les précédents n'ont pas de c..lles au c.l et sont incapables
d'affronter les conséquences des traités. Or un traité, on peut très bien ne pas
le respecter si les "mesures de rétorsion" sont moins embêtantes que le respect
"Í  la lettre" des clauses. Mais ça, en haut lieu, on ne s'en est pas encore
rendu compte. Voyez le projet "hercule" qui risque de faire encore payer plus
cher l'électricité aux gens. Il faudra voter en 2021 pour quelqu'un qui sache
dire "me..de" quand il le faudra, il y a un tas d'arguments pour ça.
--
Quand on veut tuer son chien ces temps-ci, on dit qu'il est antisémite.
François Guillet
Le #26579752
MAIxxxx a couché sur son écran :
Le 30/10/2021 Í  16:18, François Guillet a écrit :
Thierry VIGNAUD a utilisé son clavier pour écrire :
L'ARCEP a lancé ce 29/10/2021 une consultation publique sur le marché de
gros de la diffusion hertzienne terrestre de la TNT en France et la
prédominance de TDF par rapport Í  son concurrent Towercast.
Un document de 56 pages fait un état de lieux de la situation de la
concurrence entre les diffuseurs et Í  l'accès par TDF Í  ses sites de
diffusion par d'autres diffuseurs :
https://www.arcep.fr/actualites/les-consultations-publiques/p/gp/detail/projet-decision-marche-gros-services-diffusion-audiovisuelle-hertzienne-terrestre-291021.html
https://www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/consultation-projdec-marche18-TNT_oct2021.pdf

Donc si je comprends bien, pour différentes raisons, pas seulement
historique, TDF se retrouve en état de quasi-monopole de fait et sa
concurrence impossible, ou vouée Í  rester marginale. Or l'Europe veut
cette concurrence.
En conséquence on nous refait le coup de la téléphonie au temps de
l'ouverture Í  la concurrence. L'opérateur en situation de monopole doit
se faire parasiter par les autres opérateurs, en leur fournissant des
strapontins ou autorisations de strapontin sur sa propre
infrastructure.
Du monopole légal passé de TDF, on passe donc Í  un monopole bien plus
vicieux, même pas un monopole de fait, un monopole construit sur
l'obligation d'association avec la concurrence.
Au nom de l'ouverture Í  la concurrence, on fausse la concurrence, et
sans aucune possibilité de réelle concurrence future car si la
soi-disante concurrence a ses antennes Í  prix intéressant sur des
pylÍ´nes TDF sans espoir jamais d'avoir les siens (pourquoi ? voir les
liens), pourquoi en changerait-elle ? On pourra même voir des
opérateurs virtuels comme pour l'énergie, o͹ des entités parasites qui
ne produisent rien et n'ont aucun réseau, en vendent quand même.
On a l'impression que les pouvoirs publics n'ont pas encore compris
qu'une société a toujours pour but de se tailler la part du lion sur le
marché, donc d'éliminer la concurrence. Si l'on ne veut pas de
concurrence, on établit un monopole d'état (c'était le cas de TDF).
Mais l'on en veut, et l'Europe en veut, alors on ne la saborde pas et
on laisse faire le marché. Fausser la concurrence sous prétexte de la
libérer, c'est de l'hypocrisie, et cette pseudo-concurrence rendue
possible est contreproductive: elle n'apporte rien de constructif Í  la
cité puisqu'elle mange au ratelier de la société dominante, sans
elle-même produire grand-chose.
fu2 frtt

Ce gouvernement et les précédents n'ont pas de c..lles au c.l et sont
incapables d'affronter les conséquences des traités. Or un traité, on peut
très bien ne pas le respecter si les "mesures de rétorsion" sont moins
embêtantes que le respect "Í  la lettre" des clauses. Mais ça, en haut lieu,
on ne s'en est pas encore rendu compte. Voyez le projet "hercule" qui risque
de faire encore payer plus cher l'électricité aux gens. Il faudra voter en
2021 pour quelqu'un qui sache dire "me..de" quand il le faudra, il y a un tas
d'arguments pour ça.

J'ai plutÍ´t l'impression qu'on fait des traités et des règlements pour
passer ensuite son temps Í  les contourner parce qu'on ne peut pas ou ne
veut pas, pour des raisons diverses, les respecter.
Or faire des traités et des règlements qu'on ne respecte pas, c'est
bien pire que de ne rien faire du tout. Idem pour les lois, o͹ l'on
voit le même genre de situation.
Tout cela est une gabegie de temps et d'argent, pourtant évitable par
une gestion pragmatique. Les traités et les règlements nous enferment,
et il en faut ensuite encore plus pour nous libérer des premiers
devenus caduques, et rebelotte. On n'en sort pas.
Poster une réponse
Anonyme