Coup de geul – non-qualifié – mais trop tard

Le
Michael Uplawski
Bonjour

j'ai reçu pour la n-ième fois un message automatisé d'un service public
français (je suis allemand) qui ne me laisse Í  priori pas d'alternative
Í  la méfiance. Pourtant, je suis quasi convaincu que l'expéditeur est
vraiment la « direction générale des finances publiques ». Et comme
c'était la n-ième fois, je me suis laissé aller.

Bon. Est-ce que je vous pose une question ? Ce n'est pas évident. En
fait, vous en avez vu, vous avez vos opinions de ces messages robotisés
et c'est comme ça
Détruisez moi donc, si c'est ce qu'il faut. J'ai envoyé la réponse
suivante, elle est partie et je me demande si ce n'est pas ce que je
vais faire Í  chaque reprise afin de réinvestir l'énergie « négative »
que « eux » ne cessent pas de me fournir.

Bon dimanche, si nous ne nous voyons plus.

- mon mail -

Messieurs-Dames

je vous prie de prendre en compte et de transferrer éventuellement mes
remarques au bon service ou Í  la bonne personne, car je ne peux pas
identifier le meilleur correspondant au sein de votre agence.

Je reçois une demande de donnez mon avis sur la qualité des services,
apparemment originaire de « la direction générale des finances publiques ».
Mais il n y a – dans le message que je vous ajoute en copie ci-dessous –
aucun élément qui peut me convaincre de l'authenticité de cette demande.

L'origine du mail est une entreprise qui s'appelle SEWAN COMMUNICATIONS
SAS et je trouve plusieurs noms de responsables de cette entreprise :
TEPENIER Gilles pour un alias « Bryan Garnier Services » – dont la
connexion avec Sewan Communications ne m'est pas connu –, et Philippe Pourtier.

Dans le corps du message il n'y a que des références Í  sphinxdeclic.com,
une autre entreprise dont le registrar est Gandi et c'est le seul détail
que je peux fournir, car aucune autre information est publié.

Comme j'ai des expérience avec d'autres services soi-disant « publiques
» qui ont l'habitude de déléguer toute communication avec « leur »
public Í  une diversité d'entreprises, je ne veux pas constater d'office
une tentative de Phishing ou d'autres activités frauduleuses.

Laissez moi quand même exprimer un certain énervement, en face des
preuves d'incompétence que donnent les services publiques en France avec
leur maniement infantile (si non infantilisant) de l'Internet.

Merci de prendre au sérieux mon message

--
Le progrès, ce n'est pas l'acquisition de biens. C'est l'élévation de
l'individu, son émancipation, sa compréhension du monde. Et pour ça il
faut du temps pour lire, s'instruire, se consacrer aux autres.
(Christiane Taubira)
  • Partager ce contenu :
Vos réponses
Trier par : date / pertinence
Michael Uplawski
Le #26576034
Just 1 phrase pour compléter.
J'ai vu les fautes et m'en fous. Merci.
--
Le progrès, ce n'est pas l'acquisition de biens. C'est l'élévation de
l'individu, son émancipation, sa compréhension du monde. Et pour ça il
faut du temps pour lire, s'instruire, se consacrer aux autres.
(Christiane Taubira)
Dominique
Le #26576069
Le 26/06/2021 Í  11:12, Michael Uplawski a écrit :
Bonjour
j'ai reçu pour la n-ième fois un message automatisé d'un service public
français (je suis allemand) qui ne me laisse Í  priori pas d'alternative
Í  la méfiance. Pourtant, je suis quasi convaincu que l'expéditeur est
vraiment la « direction générale des finances publiques ». Et comme
c'était la n-ième fois, je me suis laissé aller.


Je travaille Í  la DGFIP depuis plus de 40 ans, et je ne connais pas de
sondage qui soit ainsi proposé.
J'en déduis que vous avez eu raison de ne pas y répondre.
--
Dominique
Courriel : dominique point sextant ate orange en France
Esto quod es
Michael Uplawski
Le #26576079
Dominique:
Le 26/06/2021 Í  11:12, Michael Uplawski a écrit :
Je travaille Í  la DGFIP depuis plus de 40 ans, et je ne connais pas de
sondage qui soit ainsi proposé.
J'en déduis que vous avez eu raison de ne pas y répondre.

Merci pour l'avis et c'est peut-être déjÍ  claire que je n'ai pas
l'intention de « répondre », au moins pas Í  l'enquête de satisfaction.
Mais je crois aussi que les interlocuteurs qui sont ainsi évalués (si on
considère le sondage sérieux soi-disant), ne sont pas forcément au
courant.
Il y avait un autre exemple o͹ les personnes en contact avec le public
n'ont pas su que leur messagerie était géré et sous-traité Í  une
entreprise privé. C'était Í  peu près le même scénario, seulement, on
m'avait mis en contact avec un informaticien – le dernier qui leur est
resté ? – qui s'est montré compréhensif, au moins, et qui a compris les
défauts des messages envoyé par « l'auxiliaire d'exécution ».
Pour moi, il s'agit de savoir Í  qui j'ai Í  faire. En cas d'un service
Í  qui je suis obligé d'avoir recours, l'arrogence et l'hypocrisie me
sont devenu insupportables. La communication devient une impossibilité
sous ces conditions. Ce que je rêve de colporter, c'est que je m'en fous
d'eux de la même manière que, eux, ils se foutent de moi. Beaucoup,
s'ils veulent, moins, s'ils veulent.
Bon. « On » devient aggressif quoi.
Michael
--
Le progrès, ce n'est pas l'acquisition de biens. C'est l'élévation de
l'individu, son émancipation, sa compréhension du monde. Et pour ça il
faut du temps pour lire, s'instruire, se consacrer aux autres.
(Christiane Taubira)
siger
Le #26576287
Dominique avait écrit le 27/06/2021 :
Le 26/06/2021 Í  11:12, Michael Uplawski a écrit :
Bonjour
j'ai reçu pour la n-ième fois un message automatisé d'un service public
français (je suis allemand) qui ne me laisse Í  priori pas d'alternative
Í  la méfiance. Pourtant, je suis quasi convaincu que l'expéditeur est
vraiment la « direction générale des finances publiques ». Et comme
c'était la n-ième fois, je me suis laissé aller.


Je travaille Í  la DGFIP depuis plus de 40 ans, et je ne connais pas de
sondage qui soit ainsi proposé.
J'en déduis que vous avez eu raison de ne pas y répondre.

Il reste que le problème posé est bien réel (et hors sujet ici). J'ai
vu plusieurs fois des messages officiels présentés comme des spams ou
arnaques. C'est Í  dire que l'auteur n'a aucune conscience de ça, il
pense qu'il suffit de mettre un "gouv" quelque part pour que ça
suffise. Il y a bien un problème de compétence.
--
siger
Michael Uplawski
Le #26576319
Bonjour
siger:
Dominique avait écrit le 27/06/2021 :
Je travaille Í  la DGFIP depuis plus de 40 ans, et je ne connais pas de
sondage qui soit ainsi proposé.


Je me suis renseigné auprès de l'organisme qui envoie réellement ces
mails de sondage et il m'ont Í  peu près confirmé que c'est dans les
règles. Pour la communication au sein de votre organisme, je ne peux
rien.
Il reste que le problème posé est bien réel (et hors sujet ici).

Pardon. C'est vraie que ne n'ai pas prix le temps de lire beaucoup de
discussions avant de poster. Et mon état de colère permanente n'aide pas
Í  préparer serainement une communication déjÍ  mal parti.
J'ai
vu plusieurs fois des messages officiels présentés comme des spams ou
arnaques. C'est Í  dire que l'auteur n'a aucune conscience de ça, il
pense qu'il suffit de mettre un "gouv" quelque part pour que ça
suffise. Il y a bien un problème de compétence.

Il ne m'est especialement pas possible d'exprimer le soulagement que
provoque une telle simple remarque.
Bon dimanche. (Il paraͮt)
--
Le progrès, ce n'est pas l'acquisition de biens. C'est l'élévation de
l'individu, son émancipation, sa compréhension du monde. Et pour ça il
faut du temps pour lire, s'instruire, se consacrer aux autres.
(Christiane Taubira)
Poster une réponse
Anonyme