Dégroupage total vs partiel: taux d'erreur et méthodologie

Le
david
Je remonte ce fil tout à fait intéressant concernant le dégroupage total

"Walter" <NoSpam@Killthespam.org> a écrit dans le message de
news:c7tpmk$bq6$1@news-reader4.wanadoo.fr
> Le Wed, 12 May 2004 02:01:41 +0200, Thomas a écrit :
>
> >> 1) -Parce que la migration de "partagé" a "total" consiste a supprimer
le
> >> câblage vers les LPF en retirant tout le cablage afférant et a passer
une
> >> jarettière directe.
> >
> > non, ils retirent la jaretiere vers les equipements voix de FT, mais ils
> > laissent le filtre
> >
> Peut être, je n'en vois pas l'interêt mais bon

Laisser le filtre revient à faire une manipulation en moins, surtout si la
bande de fréquence analogique n'est plus utilisée par l'OT. Cependant dans
un tel cas puisque qu'un dégroupage partiel a déjà été effectué, je ne vois
plus l'intérêt d'une manipulation physique quelconque si ce n'est une
coupure administrative entre FT et le client final.

Il semble qu'au fond il n'y ait pas une procédure/ offre particulière de la
part du catalogue FT du passage du partiel au total, sachant que l'OT
renonce à utiliser l'ancienne bande analogique.

> L'essentiel étant qu'ils mettent une ficelle directe entre la réglette
> verticale et la reglette "opérateur" qui prends alors la paire totalement.
> Et ça, c'est trés simple : ils l'ont fait au minimum minimorum 35 millions
> de fois pour eux !!!


Le taux d'erreur de 25% évoqué par les uns et les autres lors du démarrage
du dégroupage total ne serait alors qu'une intoxication à l'époque pour ne
pas s'y engager? Il a été souligné que cela concernait moins de 6 000
lignes, et qu'un tel faible nombre de dégroupage total n'était pas
suffisament significatif pour le généraliser à l'ensemble du réseau. Ceci
appelle plusieurs remarques:

* Les 6 000 dégroupages total étaient-ils concentrés sur quelques NRA à pb?
* Dans le même temps, ces mêmes NRA observaient-ils des taux d'erreurs
semblable en partiel?
* A-t-on une idée sur la répartition de ces erreurs entre FT et l'OT?
* Les dégroupages total évoqués concernaient-ils aussi des OT qui
déployaient du commuté en sus des Dslams aussi?

> > je suis donc curieux de savoir pourquoi il y a bcp plus d'erreurs à la
> > creation d'accès total qu'à la creation d'accès partagé
> >
>
> Ben oui. Moi aussi, je ne comprends pas la logique de ces chiffres. Intox
?

Il est possible que l'on ne parle pas de la même chose: conservation du
commuté avec le nouvel OT versus uniquement de l'Adsl

> >
> > cela dit, walter, il faut comprendre que si les OT constatent ce taux
> > d'erreur mais que FT ne leur donne pas de raison, ils ne peuvent pas non
> > plus en tirer de leur chapeau :-)
> >
>
> Dans le post initial , il était dit : "Le dégroupage total existe depuis
> que le dégroupage partiel. Free a arrêté le dégroupage total en septembre
> 2003 suite à trop de problèmes de cablage, à ce que je sache, 9T ne l'a
> jamais arrêté"
>
> Je trouvé étrange deux choses :
> - Que 9T n'ait pas arrêté . Peut être y avait il moins d'erreurs ou y en
> avait t'il autant mais ils réglaient mieux et plus vite le problème.
> - Que l'origine des chiffres annoncés ne soit pas précisée malgré qu'il a
> été dit par la suite qu'ils venaient de l'ART puis de FT ( on ne sait pas
> trop car aucune source n'est citée)

N'est pas précisé si du commuté n'a pas été déployé à cette époque par les
nouveaux OT La seule connexion d'un Dslam en dégroupage total réduisant
les erreurs à taux semblable à celle du partiel.

> >
> >> Vous n'avez qu'une jarettiere a passer et vous trouvez le moyen de
faire
> >> 25% d'erreurs de câblage :-))
> >
> > ils n'ont pas du tout de jarretiere à passer, puisque c'est précablé !!
>
> Coté FT, ce n'est pas précablé et coté Opérateur, il devrait y avoir aussi
> un ficelle a passer ( Cf les documents de FT ) mais le petit opérateur
peut
> fort bien s'en passer pour économiser un répartiteur.

Hum de quoi parles-tu? De la possibilité de redéployer du commuté côté
nouvel OT?

> C'est comme les fibres louée, les switchs chinois et les hotlines
> africaines : c'est moins cher mais ça donne les résultats que l'on sait, à
> la hauteur des moyens déployés :-))


Cela dépend grandement du service qui est attendu en bout de course. Cela
dit il faut se méfier de ce genre d'a priori car ces solutions bon marché
s'améliorent aussi rapidement creusant l'écart de coût avec notre système
tout en étant de qualité presque semblable. Qui aurait parié sur la qualité
du matériel chinois il y a 10 ans Il en sera de même pour le service

Crosse-post: Frtof
  • Partager ce contenu :
Vos réponses
Poster une réponse
Anonyme