Rocket Lab : un hélicoptère attrape en vol un premier étage de fusée, puis le relâche en mer

Le par Jérôme G.  |  0 commentaire(s)
rocket-lab-helicoptere-recuperation

Une première tentative de récupération avec un hélicoptère dont la réussite a été partielle. Le premier étage de la fusée Electron a été capturé en plein vol, mais il a dû finalement être relâché en mer.

Pour le compte de six clients et avec son lanceur léger Electron à vocation réutilisable, Rocket Lab a déployé avec succès 34 petits satellites qui ont été placés sur une orbite héliosynchrone à une altitude de 520 km.

Le lancement partagé a notamment transporté 24 satellites SpaceBEE pour Swarm Technologies (dans le giron de SpaceX) et une constellation de picosatellites pour des communications avec des appareils IoT (Internet Of Things), un satellite BRO-6 pour la start-up française Unseenlabs.

Avec la constellation BRO (Breizh Reconnaissance Orbiter) et une vingtaine de nanosatellites d'ici à 2025, il est question de la surveillance du trafic maritime via les signaux électromagnétiques des navires.

Un hélicoptère attrape le booster

La mission baptisée " There And Back Again " était le 26ème lancement d'une fusée Electron qui a désormais mis sur orbite un total de 146 petits satellites. Elle a décollé depuis le site Launch Complex 1 en Nouvelle-Zélande. Comme attendu, elle a été le théâtre d'une tentative de récupération en plein vol du premier étage du lanceur avec un hélicoptère.

À environ 2 km d'altitude, un hélicoptère Sikorsky S-92 a utilisé un crochet pour capturer la ligne du parachute du booster qui effectuait sa descente. Grâce à cette capture en vol, Rocket Lab souligne une étape importante pour faire d'Electron une fusée réutilisable, avec un objectif d'augmenter la fréquence des lancements de petits satellites et réduire les coûts.

rocket-lab-helicoptere-capture-booster-electron

Toutefois, le succès n'a été que partiel pour la tentative atypique de récupération. Après la capture, le pilote de l'hélicoptère a détecté des caractéristiques de charge différentes de celles expérimentées lors d'essais. La décision a été prise de relâcher l'étage de fusée pour un amerrissage réussi.

Initialement, il était prévu de ramener le booster au sol avec l'hélicoptère et pour une analyse approfondie au complexe de production de Rocket Lab dans l'optique d'un nouveau vol. Ce sera finalement après une récupération par un navire.

N.B. : Crédits photos : Rocket Lab.

  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires

icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire