Semi-conducteurs en Europe : Intel demande des subventions, TSMC pas prêt à proposer les noeuds les plus bas

Le par Christian D.  |  21 commentaire(s) | Source : Reuters
wafer

Face à la volonté européenne de se doter de se renforcer dans les semi-conducteurs et en particulier dans les noeuds bas, les différents acteurs avancent leurs pions ou font part de leur réticence.

Face à la pénurie généralisée de composants, l'industrie des semi-conducteurs est à la peine et plusieurs secteurs industriels sont touchés, causant retards et incertitudes.

Les grands blocs géographiques prennent conscience de l'importance de conserver des ressources sur leur territoire pour ne pas se retrouver dans des situations de blocage ou de déclassement (en étant servis les derniers et/ou avec des composants de qualité moindre) et l'Europe souhaite maintenant disposer d'usines produisant à des noeuds bas.

Cette ambition se heurte aux intérêts nationaux d'autres régions. Si l'Europe espère attirer des acteurs comme TSMC ou Samsung, le premier a clairement fait savoir que ses dernières technologies en matière de gravure sont et resteront sur le sol taiwanais.

Wafer

La production de composants aux noeuds les plus bas est un enjeu stratégique national pour le gouvernement taiwanais qui n'hésite pas à apporter des financements et imposer des plans industriels à son champion pour l'aider à maintenir son leadership.

Cela n'empêche pas le développement de collaborations avec l'Europe, mais sans doute pas jusqu'au niveau que souhaiterait Thierry Breton, commissaire européen à l'Industrie, quand il affirme vouloir implanter des usines capables de graver en 2 nm.

Intel pas opposé mais avec un soutien financier

De son côté, Intel ne serait pas opposé à implanter une usine en Europe mais pas sans un soutien massif. En l'occurrence, son CEO Pat Gelsinger, justement en visite en Europe, réclame 8 milliards de'euros de subventions publiques pour se lancer.

Déjà engagé sur un chantier à 20 milliards de dollars pour construire deux usines capables de graver en 7 nm aux Etats-Unis et prêt à ouvrir ses sites à des clients externes, Intel pourrait faire partie des acteurs soutenant le projet européen avec l'ambitieux objectif de compter pour 20% de la production mondiale d'ici la prochaine décennie.

Le patron d'Intel a déjà fait savoir que l'Allemagne pourrait être un bon candidat à une implantation, d'autant plus que cela pourrait être un point de départ pour d'autres collaborations comme dans la 5G ou les véhicules autonomes.


  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Trier par : date / pertinence
lebonga Absent VIP avatar 31470 points
Le #2129975
Un collègue avisé m'avait fait part de cet état de fait il y a au moins 15 ans...

Il bossait chez Thomson, près de Grenoble, et se désolait déjà du manque d’investissement européen...

Il avait raison, on y est...

Et lorsque l'on considère le reste de l'industrie, on ne peut que pleurer pour le futur...
paulhenri Hors ligne Vétéran icone 1373 points
Le #2129977
Nous arrivons à la fin du rêve européen. Tout cela n'aura servi qu'à paupériser nos territoires et nous déposséder du savoir faire.

L'union européenne restera comme une des pires supercheries de notre histoire.

Elle devait aider à un renforcement de nos entreprises, elle a laissé filer les technologies. Le libéralisme fou est un piège à cons.

Nous sommes la seule zone développée à être déjà déclassée.


Nous donnons des aides à l'export alors qu'on devrait consolider chez nous ce qu'il reste et relancer l'industrie et notre indépendance.

Dans le médicament, les belles promesses de 2020 sont déjà oubliées.
C'en est de même pour tout.
LeSqual63 Absent Vétéran icone 1085 points
Le #2129996
Thierry Breton : "Mais si je vous l'affirme graver en 2mm c'est possible en Europe !"

A mon avis, on doit pas être très loin de la vérité...

saepho Hors ligne VIP icone 21864 points
Premium
Le #2129999
paulhenri a écrit :

Nous arrivons à la fin du rêve européen. Tout cela n'aura servi qu'à paupériser nos territoires et nous déposséder du savoir faire.

L'union européenne restera comme une des pires supercheries de notre histoire.

Elle devait aider à un renforcement de nos entreprises, elle a laissé filer les technologies. Le libéralisme fou est un piège à cons.

Nous sommes la seule zone développée à être déjà déclassée.


Nous donnons des aides à l'export alors qu'on devrait consolider chez nous ce qu'il reste et relancer l'industrie et notre indépendance.

Dans le médicament, les belles promesses de 2020 sont déjà oubliées.
C'en est de même pour tout.


Toujours cette volonté de s'auto-dénigrer...

Mais à la base, c'est bien parce que les consommateurs veulent acheter moins cher qu'on a délocalisé.

Donc peut-on en vouloir à l'UE d'avoir répondu aux attentes de leurs concitoyens ?
lebonga Absent VIP avatar 31470 points
Le #2130002
saepho a écrit :

paulhenri a écrit :

Nous arrivons à la fin du rêve européen. Tout cela n'aura servi qu'à paupériser nos territoires et nous déposséder du savoir faire.

L'union européenne restera comme une des pires supercheries de notre histoire.

Elle devait aider à un renforcement de nos entreprises, elle a laissé filer les technologies. Le libéralisme fou est un piège à cons.

Nous sommes la seule zone développée à être déjà déclassée.


Nous donnons des aides à l'export alors qu'on devrait consolider chez nous ce qu'il reste et relancer l'industrie et notre indépendance.

Dans le médicament, les belles promesses de 2020 sont déjà oubliées.
C'en est de même pour tout.


Toujours cette volonté de s'auto-dénigrer...

Mais à la base, c'est bien parce que les consommateurs veulent acheter moins cher qu'on a délocalisé.

Donc peut-on en vouloir à l'UE d'avoir répondu aux attentes de leurs concitoyens ?


Les consommateurs achètent le moins cher qu'ils trouvent, si les tarifs étaient 20% plus cher, ils achèteraient quand même...

C'est surtout pour faire du profit que les entreprises délocalisent...
Le #2130004
saepho a écrit :

paulhenri a écrit :

Nous arrivons à la fin du rêve européen. Tout cela n'aura servi qu'à paupériser nos territoires et nous déposséder du savoir faire.

L'union européenne restera comme une des pires supercheries de notre histoire.

Elle devait aider à un renforcement de nos entreprises, elle a laissé filer les technologies. Le libéralisme fou est un piège à cons.

Nous sommes la seule zone développée à être déjà déclassée.


Nous donnons des aides à l'export alors qu'on devrait consolider chez nous ce qu'il reste et relancer l'industrie et notre indépendance.

Dans le médicament, les belles promesses de 2020 sont déjà oubliées.
C'en est de même pour tout.


Toujours cette volonté de s'auto-dénigrer...

Mais à la base, c'est bien parce que les consommateurs veulent acheter moins cher qu'on a délocalisé.

Donc peut-on en vouloir à l'UE d'avoir répondu aux attentes de leurs concitoyens ?


Mais oui mais c'est bien sûr...
On délocalise uniquement pour le bien des consommateurs, pas pour l'amélioration des marges et des dividendes.

saepho Hors ligne VIP icone 21864 points
Premium
Le #2130007
zzepx a écrit :

saepho a écrit :

paulhenri a écrit :

Nous arrivons à la fin du rêve européen. Tout cela n'aura servi qu'à paupériser nos territoires et nous déposséder du savoir faire.

L'union européenne restera comme une des pires supercheries de notre histoire.

Elle devait aider à un renforcement de nos entreprises, elle a laissé filer les technologies. Le libéralisme fou est un piège à cons.

Nous sommes la seule zone développée à être déjà déclassée.


Nous donnons des aides à l'export alors qu'on devrait consolider chez nous ce qu'il reste et relancer l'industrie et notre indépendance.

Dans le médicament, les belles promesses de 2020 sont déjà oubliées.
C'en est de même pour tout.


Toujours cette volonté de s'auto-dénigrer...

Mais à la base, c'est bien parce que les consommateurs veulent acheter moins cher qu'on a délocalisé.

Donc peut-on en vouloir à l'UE d'avoir répondu aux attentes de leurs concitoyens ?


Mais oui mais c'est bien sûr...
On délocalise uniquement pour le bien des consommateurs, pas pour l'amélioration des marges et des dividendes.


Tu déformes mes propos.
Ce n'est pas pour le bien des consommateurs qu'ils diminuent leurs prix, mais pour gagner des part de marché !

De plus, d'après ce que tu dis, tu supposes que le prix reste élevé, afin d'augmenter les marges et les dividendes.
Mais tu oublies une information plus qu'importante, qui est la concurrence !

A part certaines entreprises qui arrivent à miser sur une image de luxe, la plupart sont obligés de tirer les prix vers le bas pour prendre ou conserver des parts de marché...

Surtout que grâce aux nouveaux outils d'information d'accès rapide, et souvent gratuits, la comparaison entre 2 produits similaires est bcp plus aisée...
Le #2130008
saepho a écrit :

zzepx a écrit :

saepho a écrit :

paulhenri a écrit :

Nous arrivons à la fin du rêve européen. Tout cela n'aura servi qu'à paupériser nos territoires et nous déposséder du savoir faire.

L'union européenne restera comme une des pires supercheries de notre histoire.

Elle devait aider à un renforcement de nos entreprises, elle a laissé filer les technologies. Le libéralisme fou est un piège à cons.

Nous sommes la seule zone développée à être déjà déclassée.


Nous donnons des aides à l'export alors qu'on devrait consolider chez nous ce qu'il reste et relancer l'industrie et notre indépendance.

Dans le médicament, les belles promesses de 2020 sont déjà oubliées.
C'en est de même pour tout.


Toujours cette volonté de s'auto-dénigrer...

Mais à la base, c'est bien parce que les consommateurs veulent acheter moins cher qu'on a délocalisé.

Donc peut-on en vouloir à l'UE d'avoir répondu aux attentes de leurs concitoyens ?


Mais oui mais c'est bien sûr...
On délocalise uniquement pour le bien des consommateurs, pas pour l'amélioration des marges et des dividendes.


Tu déformes mes propos.
Ce n'est pas pour le bien des consommateurs qu'ils diminuent leurs prix, mais pour gagner des part de marché !

De plus, d'après ce que tu dis, tu supposes que le prix reste élevé, afin d'augmenter les marges et les dividendes.
Mais tu oublies une information plus qu'importante, qui est la concurrence !

A part certaines entreprises qui arrivent à miser sur une image de luxe, la plupart sont obligés de tirer les prix vers le bas pour prendre ou conserver des parts de marché...

Surtout que grâce aux nouveaux outils d'information d'accès rapide, et souvent gratuits, la comparaison entre 2 produits similaires est bcp plus aisée...


Je n'oublie rien du tout. Je répondais tout simplement à ton post que j'ai trouvé plus que simpliste, et à rien d'autre.

Quant à l'UE qui répond à l'attente de ses concitoyens, c'est le summum de la candeur.
Ce n'est déjà pas le cas au niveau national, alors tu penses bien qu'au niveau de l'UE !...
jacob13 Hors ligne VIP icone 5752 points
Le #2130010
saepho a écrit :

zzepx a écrit :

saepho a écrit :

paulhenri a écrit :

Nous arrivons à la fin du rêve européen. Tout cela n'aura servi qu'à paupériser nos territoires et nous déposséder du savoir faire.

L'union européenne restera comme une des pires supercheries de notre histoire.

Elle devait aider à un renforcement de nos entreprises, elle a laissé filer les technologies. Le libéralisme fou est un piège à cons.

Nous sommes la seule zone développée à être déjà déclassée.


Nous donnons des aides à l'export alors qu'on devrait consolider chez nous ce qu'il reste et relancer l'industrie et notre indépendance.

Dans le médicament, les belles promesses de 2020 sont déjà oubliées.
C'en est de même pour tout.


Toujours cette volonté de s'auto-dénigrer...

Mais à la base, c'est bien parce que les consommateurs veulent acheter moins cher qu'on a délocalisé.

Donc peut-on en vouloir à l'UE d'avoir répondu aux attentes de leurs concitoyens ?


Mais oui mais c'est bien sûr...
On délocalise uniquement pour le bien des consommateurs, pas pour l'amélioration des marges et des dividendes.


Tu déformes mes propos.
Ce n'est pas pour le bien des consommateurs qu'ils diminuent leurs prix, mais pour gagner des part de marché !

De plus, d'après ce que tu dis, tu supposes que le prix reste élevé, afin d'augmenter les marges et les dividendes.
Mais tu oublies une information plus qu'importante, qui est la concurrence !

A part certaines entreprises qui arrivent à miser sur une image de luxe, la plupart sont obligés de tirer les prix vers le bas pour prendre ou conserver des parts de marché...

Surtout que grâce aux nouveaux outils d'information d'accès rapide, et souvent gratuits, la comparaison entre 2 produits similaires est bcp plus aisée...


Les raisons des délocalisations sont multiples,mais toutes ont un point commun ça améliorent les marges quant aux prix ils sont fixés par ce que le consommateur est prêt à payer ,la concurrence vient ensuite sauf entente .
-moins de charge
-moins de consignes sanitaire
-moins de problème écologique
-moins d'obligations sociales ou syndicales
-moins d'impôts
-etc...
Et si les pays veulent augmenter quoique se soit ils se tirent..
Et le consommateur payent le même prix.
Le #2130011
jacob13 a écrit :

saepho a écrit :

zzepx a écrit :

saepho a écrit :

paulhenri a écrit :

Nous arrivons à la fin du rêve européen. Tout cela n'aura servi qu'à paupériser nos territoires et nous déposséder du savoir faire.

L'union européenne restera comme une des pires supercheries de notre histoire.

Elle devait aider à un renforcement de nos entreprises, elle a laissé filer les technologies. Le libéralisme fou est un piège à cons.

Nous sommes la seule zone développée à être déjà déclassée.


Nous donnons des aides à l'export alors qu'on devrait consolider chez nous ce qu'il reste et relancer l'industrie et notre indépendance.

Dans le médicament, les belles promesses de 2020 sont déjà oubliées.
C'en est de même pour tout.


Toujours cette volonté de s'auto-dénigrer...

Mais à la base, c'est bien parce que les consommateurs veulent acheter moins cher qu'on a délocalisé.

Donc peut-on en vouloir à l'UE d'avoir répondu aux attentes de leurs concitoyens ?


Mais oui mais c'est bien sûr...
On délocalise uniquement pour le bien des consommateurs, pas pour l'amélioration des marges et des dividendes.


Tu déformes mes propos.
Ce n'est pas pour le bien des consommateurs qu'ils diminuent leurs prix, mais pour gagner des part de marché !

De plus, d'après ce que tu dis, tu supposes que le prix reste élevé, afin d'augmenter les marges et les dividendes.
Mais tu oublies une information plus qu'importante, qui est la concurrence !

A part certaines entreprises qui arrivent à miser sur une image de luxe, la plupart sont obligés de tirer les prix vers le bas pour prendre ou conserver des parts de marché...

Surtout que grâce aux nouveaux outils d'information d'accès rapide, et souvent gratuits, la comparaison entre 2 produits similaires est bcp plus aisée...


Les raisons des délocalisations sont multiples,mais toutes ont un point commun ça améliorent les marges quant aux prix ils sont fixés par ce que le consommateur est prêt à payer ,la concurrence vient ensuite sauf entente .
-moins de charge
-moins de consignes sanitaire
-moins de problème écologique
-moins d'obligations sociales ou syndicales
-moins d'impôts
-etc...
Et si les pays veulent augmenter quoique se soit ils se tirent..
Et le consommateur payent le même prix.


Là c'est déjà nettement mieux.
Continue comme ça, tu t'améliores.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire