Un site pornographique bloqué vaudra une redirection vers une page du CSA

Le par Jérôme G.  |  25 commentaire(s) | Source : Libération
stop

Pour le blocage de l'accès à des sites pornographiques ne vérifiant pas suffisamment l'âge des internautes, un filtrage DNS sera doublé d'une redirection vers une page d'information du CSA.

Dans le cadre de la loi du 30 juillet 2020 visant à protéger les victimes de violences conjugales, une disposition renforce la protection des mineurs contre les messages pornographiques et le contrôle d'accès des mineurs aux sites pornographiques gratuits.

Une simple déclaration d'un internaute pour indiquer qu'il est âgé d'au moins 18 ans n'est plus suffisante et le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA ; prochainement Arcom) peut intervenir pour une mise en demeure.

Au Journal officiel, un décret qui faisait jusqu'à présent défaut pour une mise en application vient de paraître. Il est en effet relatif aux " modalités de mise œuvre des mesures visant à protéger les mineurs contre l'accès à des sites diffusant un contenu pornographique. "

Le décret détaille la procédure de mise en demeure et écrit que le président du CSA tient compte du " niveau de fiabilité du procédé technique mis en place " pour s'assurer que les utilisateurs souhaitant accéder aux sites pornographiques sont majeurs.

Vers une redirection explosive sur une page du CSA

Faute de solution satisfaisante dans un délai de 14 jours, le CSA peut saisir la justice pour un blocage par les FAI. Le décret indique qu'après ce délai, l'accès aux sites sera bloqué " par tout moyen approprié ", notamment le blocage par DNS. Dans l'absolu, le blocage par nom de domaine demeure facilement contournable en optant pour des résolveurs DNS tiers à la place de ceux par défaut du FAI.

En cas de blocage de l'accès aux sites, il y aura par ailleurs une redirection vers ce qui est présenté par le décret comme " une page d'information du Conseil supérieur de l'audiovisuel indiquant les motifs de la mesure de blocage. "

csaCapture du site du CSA

Une telle substitution des adresses IP des sites pourrait générer un trafic massif vers la page du CSA. À maintes reprises, la popularité des sites pornographiques gratuits - dont l'accès est susceptible d'être interdit - a été démontrée. Une charge trop importante à digérer ?

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Trier par : date / pertinence
sebastien31 offline Hors ligne Héroïque icone 821 points
Le #2145718
Effectivement, c'est beaucoup moins pratique pour se secouer la nouille.

cladamousse offline Hors ligne Héroïque icone 977 points
Le #2145719
Ouais pour moi ce n'est qu'un pansement sur une jambe de bois.
La première raison c'est que comme dit dans l'article il faut bien plus qu'un blocage DNS des sites car c'est à la portée de n'importe qui de changer ses DNSµ.
La deuxième est qu'aujourd'hui le porno est partout, et surtout sur les plateformes de téléchargement illégal, largement à la portée des mineurs. Il suffit de consuilter la page "recent" de the pirate bay pour voir l'ampleur du phénomène.
La solution serait peut-être d'envisager quelques heures d'enseignement à l'école sur la pornographie et puis aux parents aussi de communiquer avec tact avec les enfants sur ce sujet car si un adolescent veut voir du porno sur internet, il verra du porno sur internet.
vinzomatik offline Hors ligne Vétéran avatar 1365 points
Le #2145720
sebastien31 a écrit :

Effectivement, c'est beaucoup moins pratique pour se secouer la nouille.



et pourtant le CSA, qu'est ce qu'on s'en branle
FRANCKYIV away Absent VIP icone 56416 points
Premium
Le #2145726

Une telle substitution des adresses IP des
sites pourrait générer un trafic massif vers
la page du CSA.



C'est un euphémisme ça

Ils vont se manger un trafic pire qu'une attaque DDOS ...
X3n0 offline Hors ligne Vétéran icone 1810 points
Le #2145733
Je ne dis pas qu'il ne faut pas faire quelque chose, mais bon.
Au bout d'un moment il faut peut être se poser les bonnes questions du pourquoi et du comment concernant les usagers.

Ce que je vois surtout c'est c'est surtout un moyen de flicage de savoir qui consulte quoi.

bientôt il va falloir un permis de port d'arme pour acheter un couteau de cuisine, voilà ou nous en sommes rendu....
Bestdoud offline Hors ligne Vétéran avatar 2250 points
Le #2145736
La main c'est pour dire stop à la branloute ?
Fennec6600 offline Hors ligne VIP icone 6259 points
Premium
Le #2145739
Et dire que dans les années 80, une cassette de cul nous coûtait la peau des couilles.
skynet offline Hors ligne VIP icone 85628 points
Le #2145741
cladamousse a écrit :

Ouais pour moi ce n'est qu'un pansement sur une jambe de bois.
La première raison c'est que comme dit dans l'article il faut bien plus qu'un blocage DNS des sites car c'est à la portée de n'importe qui de changer ses DNSµ.
La deuxième est qu'aujourd'hui le porno est partout, et surtout sur les plateformes de téléchargement illégal, largement à la portée des mineurs. Il suffit de consuilter la page "recent" de the pirate bay pour voir l'ampleur du phénomène.
La solution serait peut-être d'envisager quelques heures d'enseignement à l'école sur la pornographie et puis aux parents aussi de communiquer avec tact avec les enfants sur ce sujet car si un adolescent veut voir du porno sur internet, il verra du porno sur internet.


Et même encore plus simple (je le montre souvent à ceux qui pensent avoir bloqué le porn chez eux).
Tape un mot clé de boules dans google et vas dans les images, tout est là.
A moins de bloquer Google ça risque d'être compliqué tout ça.

(ex : chubby bbc , chubby creampie, .... )
FRANCKYIV away Absent VIP icone 56416 points
Premium
Le #2145744
skynet a écrit :

cladamousse a écrit :

Ouais pour moi ce n'est qu'un pansement sur une jambe de bois.
La première raison c'est que comme dit dans l'article il faut bien plus qu'un blocage DNS des sites car c'est à la portée de n'importe qui de changer ses DNSµ.
La deuxième est qu'aujourd'hui le porno est partout, et surtout sur les plateformes de téléchargement illégal, largement à la portée des mineurs. Il suffit de consuilter la page "recent" de the pirate bay pour voir l'ampleur du phénomène.
La solution serait peut-être d'envisager quelques heures d'enseignement à l'école sur la pornographie et puis aux parents aussi de communiquer avec tact avec les enfants sur ce sujet car si un adolescent veut voir du porno sur internet, il verra du porno sur internet.


Et même encore plus simple (je le montre souvent à ceux qui pensent avoir bloqué le porn chez eux).
Tape un mot clé de boules dans google et vas dans les images, tout est là.
A moins de bloquer Google ça risque d'être compliqué tout ça.

(ex : chubby bbc , chubby creampie, .... )


C'est bien avec tes exemples, on connait tes préférences ...
Karnash offline Hors ligne Vétéran icone 1689 points
Le #2145745
FRANCKYIV a écrit :

skynet a écrit :

cladamousse a écrit :

Ouais pour moi ce n'est qu'un pansement sur une jambe de bois.
La première raison c'est que comme dit dans l'article il faut bien plus qu'un blocage DNS des sites car c'est à la portée de n'importe qui de changer ses DNSµ.
La deuxième est qu'aujourd'hui le porno est partout, et surtout sur les plateformes de téléchargement illégal, largement à la portée des mineurs. Il suffit de consuilter la page "recent" de the pirate bay pour voir l'ampleur du phénomène.
La solution serait peut-être d'envisager quelques heures d'enseignement à l'école sur la pornographie et puis aux parents aussi de communiquer avec tact avec les enfants sur ce sujet car si un adolescent veut voir du porno sur internet, il verra du porno sur internet.


Et même encore plus simple (je le montre souvent à ceux qui pensent avoir bloqué le porn chez eux).
Tape un mot clé de boules dans google et vas dans les images, tout est là.
A moins de bloquer Google ça risque d'être compliqué tout ça.

(ex : chubby bbc , chubby creampie, .... )


C'est bien avec tes exemples, on connait tes préférences ...



icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire