SpaceX : nouveau record de réutilisation pour une fusée Falcon 9

Le par Jérôme G.  |  12 commentaire(s)
spacex-starlink-decollage-14-mars-2021

SpaceX réussit une nouvelle mission Starlink et récupère un premier étage de fusée Falcon 9 avec un record à la clé. Ce même booster a effectué un total de neuf vols (et autant d'atterrissages).

Dimanche, une fusée Falcon 9 de SpaceX a décollé depuis le Centre spatial Kennedy en Floride avec à bord un nouveau lot de 60 minisatellites de télécommunications Starlink. Ils ont été déployés avec succès en orbite basse pour rejoindre une constellation qui avoisine 1 260 satellites.

Dans le cadre de ce lancement, SpaceX a utilisé pour Falcon 9 un premier étage qui avait déjà volé à huit reprises auparavant. Il a réussi un nouvel atterrissage sur une barge de récupération autonome dans l'océan Atlantique.

C'est ainsi un nouveau record de réutilisation pour SpaceX avec un total de neuf vols pour un même booster de Falcon 9. Il s'approche de l'objectif initial de SpaceX avec la capacité de faire voler dix fois un même premier étage.

falcon-9-booster-b1051-neuvieme-vol-atterrissage
Toutefois, c'est un objectif qui pourrait être dépassé grâce à l'expérience engrangée en matière de remise à neuf et sur les points qui nécessitent une attention toute particulière, notamment pour la protection thermique du booster et les composants du moteur, souligne SpaceNews en citant des propos d'un responsable de SpaceX.

Un tel apprentissage continu peut réserver de mauvaises surprises. En février dernier, la récupération d'un premier étage de Falcon 9 avait échoué lors d'une autre mission Starlink réussie. Pour ce booster, il s'agissait du sixième vol.

L'historique du booster B1051

Le booster B1051 utilisé une neuvième fois dimanche avait volé pour la première dans le cadre du premier vol de démonstration non habité d'une capsule Crew Dragon en mars 2019 avec amarrage à la Station spatiale internationale.

Ce booster B1051 a ensuite été utilisé pour le lancement de trois satellites de télédétection radar de l'Agence spatiale canadienne (RADARSAT Constellation Mission), le lancement d'un satellite radio SXM-7 pour l'opérateur américain Sirius (radio numérique par satellite) et cinq lancements de satellites Starlink.

Entre le lancement du satellite SXM-7 en décembre 2020 et celui de satellites Starlink en janvier 2021 (le huitième vol), il s'était écoulé 38 jours. Entre le huitième vol et le neuvième vol de dimanche, il y a eu 53 jours.


  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Trier par : date / pertinence
LinuxUser Hors ligne VIP icone 14744 points
Le #2124650
"notamment pour le bouclier thermique du booster"

Je ne sais pas ou SpaceNews prend ses infos (et effectivement c'est écrit tel quel dans leur article), mais les Falcon 9 n'ont aucun bouclier thermique, c'est l'allumage des moteurs qui fait office de bouclier.

De plus, le 1er étage n’atteins jamais une vitesse orbitale, et ne va pas techniquement dans l'espace, étant donné qu'il ne dépasse pas la ligne de Karman.

Le premier étage revient a 2.8km/s, a comparer aux 8km/s d'une navette spatiale.
Sachant que l'énergie cinétique augmente avec le carré de la vitesse.

https://external-preview.redd.it/gTIKbpta5fOIuAm15fWwFwxcGkjDuMgAoH-fMnaRvqw.jpg?width=640&crop=smart&auto=webp&s=e6407e23a9df2a94d93fd8dac7e1c33420ee901b
Ulysse2K Hors ligne VIP icone 46157 points
Le #2124705
Je serais curieux de connaître la différence de prix entre un nouveau lanceur et la "remise en ordre" de celui qui est réutilisé à chaque fois.

Ceci dit, faire atterrir une fusée réelle comme celle dans Tintin, m'épatera toujours.
Ulysse2K Hors ligne VIP icone 46157 points
Le #2124707
LinuxUser a écrit :

"notamment pour le bouclier thermique du booster"

Je ne sais pas ou SpaceNews prend ses infos (et effectivement c'est écrit tel quel dans leur article), mais les Falcon 9 n'ont aucun bouclier thermique, c'est l'allumage des moteurs qui fait office de bouclier.

De plus, le 1er étage n’atteins jamais une vitesse orbitale, et ne va pas techniquement dans l'espace, étant donné qu'il ne dépasse pas la ligne de Karman.

Le premier étage revient a 2.8km/s, a comparer aux 8km/s d'une navette spatiale.
Sachant que l'énergie cinétique augmente avec le carré de la vitesse.

https://external-preview.redd.it/gTIKbpta5fOIuAm15fWwFwxcGkjDuMgAoH-fMnaRvqw.jpg?width=640&crop=smart&auto=webp&s=e6407e23a9df2a94d93fd8dac7e1c33420ee901b


La ligne de Karman ? Je connaissais absolument pas cette limite. Je viens d’apprendre qqchose. Merci M'sieur
LinuxUser Hors ligne VIP icone 14744 points
Le #2124714
Ulysse2K a écrit :

LinuxUser a écrit :

"notamment pour le bouclier thermique du booster"

Je ne sais pas ou SpaceNews prend ses infos (et effectivement c'est écrit tel quel dans leur article), mais les Falcon 9 n'ont aucun bouclier thermique, c'est l'allumage des moteurs qui fait office de bouclier.

De plus, le 1er étage n’atteins jamais une vitesse orbitale, et ne va pas techniquement dans l'espace, étant donné qu'il ne dépasse pas la ligne de Karman.

Le premier étage revient a 2.8km/s, a comparer aux 8km/s d'une navette spatiale.
Sachant que l'énergie cinétique augmente avec le carré de la vitesse.

https://external-preview.redd.it/gTIKbpta5fOIuAm15fWwFwxcGkjDuMgAoH-fMnaRvqw.jpg?width=640&crop=smart&auto=webp&s=e6407e23a9df2a94d93fd8dac7e1c33420ee901b


La ligne de Karman ? Je connaissais absolument pas cette limite. Je viens d’apprendre qqchose. Merci M'sieur


Je vous en prie

Cette limite est effectivement assez arbitraire, étant donné qu'il n'y a pas de frontière nette entre l’atmosphère et l'espace, l’atmosphère ne s’arrête pas d'un coup, elle diminue (et d'ailleurs c'est pour cela que les Soyouz doivent "relancer" l'ISS de temps en temps, car même a 400km, il reste des molécules qui, sur de longues durées, freinent la station de manière notable).
Il a donc fallu s'arrêter sur un chiffre afin d'"officialiser" l'entrée dans l'espace.
AfricanJoker Hors ligne Habitué avatar 234 points
Le #2124725
Cette pollution de l'espace par des privés devient un "vrai" problème et ne va pas s'améliorer durant les années à venir.

Attention, je dis pas que le projet "starlink" soit mauvais, mais l'utilisation de l'espace par n'importe quel privé sans concertation avec d'autres pour offrir une solution globale (afin d'éviter de multiples constellations de milliers de satellites) est là, un problème.

Il y a 3-4 firmes sur le coup.
Et franchement, une différence notable entre 10k de satellites et 40k, par 4 sociétés, dont l'une ou l'autre tombera en faillite par la concurrence des autres.
Ca va arriver et même si les satellites retombent après x années, ça crée (dans ce cas-ci), 10k de déchets par société privée.

Je pense sincèrement que ça changera d'ici quelques années. (Enfin, j'ose espérer)
Actuellement, ces sociétés doivent s'adapter sur les altitudes des orbites et le type (héliosynchrone, géostationnaire, elliptique) pour ne pas heurter les objets sur des orbites existantes, ce qui coule de source...
Mais ça reste un vrai far-west l'utilisation de ce "nouveau lieu" accessible à n'importe qui une fois le portefeuille rempli.

NB: par contre, c'est toujours aussi impressionnant les progrès de SpaceX
LinuxUser Hors ligne VIP icone 14744 points
Le #2124726
AfricanJoker a écrit :

Cette pollution de l'espace par des privés devient un "vrai" problème et ne va pas s'améliorer durant les années à venir.

Attention, je dis pas que le projet "starlink" soit mauvais, mais l'utilisation de l'espace par n'importe quel privé sans concertation avec d'autres pour offrir une solution globale (afin d'éviter de multiples constellations de milliers de satellites) est là, un problème.

Il y a 3-4 firmes sur le coup.
Et franchement, une différence notable entre 10k de satellites et 40k, par 4 sociétés, dont l'une ou l'autre sera en faillite par la concurrence des autres.
Ca va arriver et même si les satellites retombent après x années, ça crée (dans ce cas-ci), 10k de déchets par société privée.

Je pense sincèrement que ça changera d'ici quelques années.
Actuellement, ces sociétés doivent s'adapter sur les altitudes des orbites et le type (héliosynchrone, géostationnaire, elliptique) pour ne pas heurter les objets sur des orbites existantes, ce qui coule de source...
Mais ça reste un vrai far-west l'utilisation de ce "nouveau lieu" accessible à n'importe qui une fois le portefeuille accessible.


Le syndrome de Kesler approche a grands pas.
AfricanJoker Hors ligne Habitué avatar 234 points
Le #2124727
LinuxUser a écrit :

AfricanJoker a écrit :

Cette pollution de l'espace par des privés devient un "vrai" problème et ne va pas s'améliorer durant les années à venir.

Attention, je dis pas que le projet "starlink" soit mauvais, mais l'utilisation de l'espace par n'importe quel privé sans concertation avec d'autres pour offrir une solution globale (afin d'éviter de multiples constellations de milliers de satellites) est là, un problème.

Il y a 3-4 firmes sur le coup.
Et franchement, une différence notable entre 10k de satellites et 40k, par 4 sociétés, dont l'une ou l'autre sera en faillite par la concurrence des autres.
Ca va arriver et même si les satellites retombent après x années, ça crée (dans ce cas-ci), 10k de déchets par société privée.

Je pense sincèrement que ça changera d'ici quelques années.
Actuellement, ces sociétés doivent s'adapter sur les altitudes des orbites et le type (héliosynchrone, géostationnaire, elliptique) pour ne pas heurter les objets sur des orbites existantes, ce qui coule de source...
Mais ça reste un vrai far-west l'utilisation de ce "nouveau lieu" accessible à n'importe qui une fois le portefeuille accessible.


Le syndrome de Kesler approche a grands pas.


Exactement !
1978, nous voilà
Illuminati Hors ligne Vénéré avatar 2775 points
Le #2124728
LinuxUser a écrit :

"notamment pour le bouclier thermique du booster"

Je ne sais pas ou SpaceNews prend ses infos (et effectivement c'est écrit tel quel dans leur article), mais les Falcon 9 n'ont aucun bouclier thermique, c'est l'allumage des moteurs qui fait office de bouclier.

De plus, le 1er étage n’atteins jamais une vitesse orbitale, et ne va pas techniquement dans l'espace, étant donné qu'il ne dépasse pas la ligne de Karman.

Le premier étage revient a 2.8km/s, a comparer aux 8km/s d'une navette spatiale.
Sachant que l'énergie cinétique augmente avec le carré de la vitesse.

https://external-preview.redd.it/gTIKbpta5fOIuAm15fWwFwxcGkjDuMgAoH-fMnaRvqw.jpg?width=640&crop=smart&auto=webp&s=e6407e23a9df2a94d93fd8dac7e1c33420ee901b


Faudrait revoir tes informations.

Le F9 n'a pas de Bouclier Thermique mais a des plaques d'Inconel qui protège la jupe du booster et des protecteur en céramique autour de la base des moteurs.

En août 2017 le Booster du F9 à atteint les 247 km d'altitude après un lancement géostationnaire à partir de la base de Vandenberg.

Sa vitesse maximale à été de: Mach 6.9.
LinuxUser Hors ligne VIP icone 14744 points
Le #2124784
Illuminati a écrit :

LinuxUser a écrit :

"notamment pour le bouclier thermique du booster"

Je ne sais pas ou SpaceNews prend ses infos (et effectivement c'est écrit tel quel dans leur article), mais les Falcon 9 n'ont aucun bouclier thermique, c'est l'allumage des moteurs qui fait office de bouclier.

De plus, le 1er étage n’atteins jamais une vitesse orbitale, et ne va pas techniquement dans l'espace, étant donné qu'il ne dépasse pas la ligne de Karman.

Le premier étage revient a 2.8km/s, a comparer aux 8km/s d'une navette spatiale.
Sachant que l'énergie cinétique augmente avec le carré de la vitesse.

https://external-preview.redd.it/gTIKbpta5fOIuAm15fWwFwxcGkjDuMgAoH-fMnaRvqw.jpg?width=640&crop=smart&auto=webp&s=e6407e23a9df2a94d93fd8dac7e1c33420ee901b


Faudrait revoir tes informations.

Le F9 n'a pas de Bouclier Thermique mais a des plaques d'Inconel qui protège la jupe du booster et des protecteur en céramique autour de la base des moteurs.

En août 2017 le Booster du F9 à atteint les 247 km d'altitude après un lancement géostationnaire à partir de la base de Vandenberg.

Sa vitesse maximale à été de: Mach 6.9.


Oui donc pas de bouclier thermique.

Mach 6.9, en prenant une vitesse du son de 1225km/h (qui dépend de la pression), ça équivaut a 2,3Km/s, on est donc trèèès loin d'une rentrée atmosphérique à vitesse orbitale (et ce n'est pas étonnant étant donné que l'étage n'y résisterait pas).

Et c'est bien ce que je dis, il ne dépasse pas la ligne de Karman, sauf de rares fois pour les lancements pour des altitudes géostationnaires, ce qui était le cas de Formosat-5.

Évidemment, un étage capable d'atteindre 7700km/h a 75km d'altitude puis de freiner, peut aller bien plus haut en allant bien a la verticale et en le laissant redescendre.. c'est la base même. C'est très rarement le cas, et ce n'est pas le cas pour les lancements Starlink en LEO.

Le 1er étage peut aller dans l'espace, qu'il soit a 75km ou plus haut ne change pas grand chose (mais dans les faits ca arrive très rarement), par contre, il est parfaitement incapable d'atteindre une vitesse orbitale en LEO (si il veut garder des ergols pour la descente), et même si c'était le cas, il ne pourrait survivre a la réentrée, iconel ou pas.

Merci pour les confirmations du coup, même si la manière de les présenter est originale
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire