Test Conan

Le par Alexandre W.  |  0 commentaire(s)
conan

Après le succès incontournable de God of War sur PS2 et celui de Heavenly Sword sur PS3, voici Conan, un beat'em all comme on les aime, à savoir il faut tout détruire et tuer sur son passage. Avec ce titre, THQ tente de concurrencer Sony, défi particulièrement difficile vu les prouesses apportées par les titres de ce dernier. Avec une réalisation très (trop) rapide, Conan risque de s'automutiler en ne finalisant pas des points cruciaux tels que les graphismes et la bande son. Zoom sur ce jeu dont la licence n'a pas toujours été des plus glorieuses.

Présentation

Sans autre trame narrative que celle de la vie de Conan le barbare, le jeu raconte les combats que le célèbre guerrier mène afin de retrouver son armure perdue. Ce scénario montre entre autre l'évolution des pouvoirs de Conan au fur et à mesure qu'il récupère les parties de son armure. Pour les amateurs des romans de Robert Howard ou de Camp, aucun des points littéraires n'est évoqué. Nous avons donc ici un scénario assez minimaliste, ne reprennant que la quête du pouvoir que voulait Conan.


conan   014   conan   015


Comme à l'accoutumée, de jeunes et jolies demoiselles dénudées feront leur apparition, mais à l'instar de God of War, n'espérez aucune interaction poussée avec elles (mise à part avec votre pirate accompagnatrice), vous n'aurez qu'à les libérer afin de gagner quelques orbes et une petite pause sexy. Bref pas de quoi « s'amuser ».


conan   010   conan   011


Concernant les orbes, Conan reprend le même principe que God of War, à savoir des orbes rouges pour l'évolution des armes, des vertes pour récupérer de la vie et enfin des bleues pour la magie. La ressemblance ne s'arrête pas là, vous pourrez aussi faire des enchainements dévastateurs ou encore porter des coups ultime spectaculaires (décapitages en règle, arrachages de bras ou encore retournés acrobatiques)



Beau mais...

Il est clair que Conan nous propose de beaux graphismes, mais on est encore loin de ceux de God of War (même si celui-ci était sur PS2). Bien que les décors soient assez vastes, ceux-ci n'ont pas la profondeur que le monde de Kratos a pu nous proposer. Ainsi les arrière-plans ne sont pas aussi détaillés et animés, ce qui est pourtant à la portée de nos nouvelles consoles next-gen... Un autre point dérangeant est à soulever avec des textures trop souvent grossières que ce soit pour les décors ou pour les objets sur lesquels on peut interagir.


conan   012   conan   013


Nous remarquerons notamment que la pixelisation de ces objets ou leur matérialisation (je pense à l'herbe) ne sont pas dignes d'une next-gen. D'autres bugs sont aussi à relever mais ceux-ci sont plus dûs à une réalisation hâtive qu'à autre chose, en effet, on rencontrera encore les fameux problèmes de collisions ou encore des problèmes de déplacements de certains personnages qui semblent glisser sur le sol alors qu'ils sont en train d'effectuer une attaque.


conan   006   conan   007


Les cinématiques n'ont, cette fois-ci, pas été copiées sur God of War. Ici THQ a opté pour les cinématiques créées avec le moteur du jeu. Ce qui veut dire qu'il en reprend tous les défauts, que ce soit des textures ou pire, des jointures des membres des personnages semblant parfois se détacher du corps. En plus de cette réalisation graphique médiocre qui oscille entre moyen, bon et mauvais, THQ nous fait aussi cadeau d'une bande son très moyenne.



Un son moyen-ageux

Les musiques de fond vont bien avec l'ambiance du jeu. Celles-ci ne varient pas énormément mais permettent tout de même de s'immerger dedans sans problème. Enfin, sans problème est un bien grand mot, les coupures sont légions et les oublis de musique se font trop fréquentes. Ces interruptions nous font vite sortir du jeu et lui font vraiment perdre beaucoup de son charme.


conan   008   conan   009


Quant aux courts dialogues des cinématiques, ceux-ci sont corrects et respectent bien l'univers de Conan, à savoir des phrases courtes et concises sans mots inutiles. Ce qui gène par contre ce sont les phrases durant la phase de jeu. Comme beaucoup de jeux, les phrases traduites en français font un peu tâche dans cette univers de brutes. Ainsi les phrases du style « Ecrasez lui tête » ou « Prend-moi et écrase moi de ton amour » (dixit une prisonnière libérée, pas un barbare, je vous rassure) se font entendre toutes les 5 minutes.


conan   026   conan   002


Malheureusement, celles-ci ne sont pas très variées et reviennent donc vite. De plus la facilité du jeu vous faisant évoluer très rapidement, vous avez vite fait le tour de toutes ces répliques dignes de séries Z. Si vous vous lassez de ces phrases rassurez-vous, vous n'en aurez pas pour trop longtemps, le jeu se termine en une dizaine d'heures. Vous aurez donc un petit moment de défoulement, ce qui est le principal intérêt du jeu.



Bof mais...

Comme 99% des jeux de ce genre, vous pouvez oublier le mode multijoueur, ce beat'em all ne se joue qu'à un joueur. Vu la réalisation du mode solo, il est peut être plus judicieux de ne pas avoir tenté d'innover avec un mode online. Ce qui fait donc en majorité l'intérêt du jeu, ce sont les différents coups que vous pourrez effectuer, tous plus violents les uns que les autres.


conan   003   conan   004


Un peu comme Diablo, vous pourrez opter pour le combat avec seulement une arme dans votre main, vous pourrez aussi prendre un bouclier ou une autre arme dans la seconde main. Il est aussi possible de se battre avec de plus grosses armes qui se tiennent à deux mains. Vous pourrez changer de mode de combat à n'importe quel moment du jeu en ramassant les armes de vos adversaires qui jonchent le sol.


conan   005   conan   001


Il est dommage de ne pas pouvoir trouver des armes spéciales comme il était possible dans Diablo. Ainsi chaque arme est normale, bien que vous puissiez choisir entre des épées, des haches ou des glaives et celles-ci sont toutes aussi rapides et font toutes les mêmes dégâts, dommage de ne pas les avoir différenciées.



Galerie d'images

conan   024   conan   24

conan   025   conan   25

conan   26   conan   27

conan   28   conan   29

conan   30   conan   20

conan   021   conan   21

conan   022   conan   22

conan   023   conan   23  

conan   017   conan   17

conan   018   conan   18

conan   019   conan   19

conan   020   conan   15

conan   14   conan   10

conan   11   conan   12

conan   13   conan   05

conan   06   conan   07

conan   08   conan   09

conan   02   conan   03

conan   04   conan   31

conan   32   conan   33

conan   34   conan   35


Conclusion

Vous l'aurez compris, Conan ne casse pas des briques. Et comme dit THQ « Un glaive bien lourd vaut mieux qu'un long discours », ici le maître mot du jeu est le bourrinage. Mais bien que la réalisation du jeu soit assez médiocre, celui-ci se laisse jouer facilement, sûrement grâce aux « Finish Him » assez brutaux qui font sortir le jeu des sentiers battus.


jaquette


Avec une violence si omniprésente, le jeu est bien évidemment réservé aux plus de 18 ans, mais seulement à ce titre, la simplicité du scénario et des énigmes sont quant à elles à la portée de tous. Etant loin d'égaler God of War ou encore Heavenly Sword, Conan ne fait pas partie des médiathèques idéales mais peut quand même faire plaisir aux joueurs en manque de violence sur nos consoles next-gen.



+ Les plus
  • Le fun de la barbarie
- Les moins
  • Les graphismes douteux
  • La bande son trop souvent interrompue

Notes

  • Graphisme Conan possède d'assez beaux graphismes malheureusement le trop grand nombre de bugs lui font perdre beaucoup de points. Si THQ ne s'était pas autant pressé pour sortir son jeu, ces quelques défauts auraient pu être évités. Si les décors avaient été aussi profonds et soignés que ceux de God of War, Conan aurait eu un très bel avenir devant lui.
    6/10
  • Bande son Tout comme les graphismes, la bande son a été bâclée et les innombrables coupures de musique font penser à un développement d'amateur. THQ a pourtant sorti de bons et beaux jeux qui n'étaient pas parsemés de bugs. Dommage... En espérant que la prochaine fois il se sera rattrapé.
    6/10
  • Jouabilité Quant à la jouabilité, celle-ci est très facile à maîtriser. Le déplacement est on ne peut plus classique et tout comme God of War, c'est l'ordinateur qui gère les angles de vues, il ne sera pas possible de faire tourner la caméra à la main. Les roulades et les coups se font très rapidement et les interactions avec le décor sont très bien indiquées et faciles à mettre en oeuvre.
    8/10
  • Durée de vie Comme beaucoup de jeu de ce genre, la durée de vie n'est pas très grande. Ici vous n'aurez le droit qu'à une dizaine d'heure de combat. Non seulement la quête est très rectiligne mais les combats sont trop faciles à remporter. Il vous suffira de vous approcher de votre ennemi pour qu'il commence à frapper, l'esquiver, attendre qu'il est fini et aller le découper. Cette technique est valable pour tout les adversaires que ce soit normaux ou boss.
    6/10
  • Scénario Vous avez tous entendu parler de Conan, il n'est pas très philosophique, son histoire non plus. Le scénario raconte les combats de Conan afin de récupérer son armure qui lui redonnera tous les pouvoirs qu'il avait avant.
    6/10
  • Note générale Un jeu comme un autre, pas de grands spectacles à l'horizon. Les combos et les achèvements sont très sympas et permettent de rester dans le jeu assez longtemps. C'est le seul point positif du titre, la rapidité de la réalisation ne nous permet pas de nous éblouir avec de magnifiques graphismes. Dommage...
    6/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire