Test Prototype

Le par Nathalie M.  |  1 commentaire(s)
Test Prototype

Bienvenue dans la vie d'Alex Mercer, une vie dont on ne sait absolument rien, son propriétaire non plus. L'homme souffre d'un étrange mal lui donnant des pouvoirs surnaturels, ô combien puissants et efficaces. A vous donc de mener la quête des souvenirs, de comprendre pourquoi la ville de Manhattan se porte aussi mal et de déjouer les plans des militaires qui vous en veulent particulièrement. Prototype est un jeu d'action digne de ce nom.

Alex Mercer, un destin

Les amateurs de jeu d'action vont apprécier, sauf s'ils disposent d'une PS3, mais ceci est une autre histoire. Sur Xbox 360, le lancement du titre s'est déroulé sans soucis et c'est donc très rapidement que nous avons pu faire connaissance avec ce héros des temps modernes. Brun aux yeux bleu, dans un autre conteste, Alex Mercer aurait pu être le gendre idéal. Malheureusement, le jeune homme n'affiche plus la grande qualité du "bien sous tous rapports" et en l'état, on ne l'accueillerait pas vraiment à la maison. Cela tombe bien, il habite de l'autre côté de l'Atlantique, et il a bien d'autres projets que celui de visiter le Vieux Continent.

Prototype Prototype (2)

Donc, cet Alex Mercer, a en effet d'autres chats à fouetter. Vous faites sa connaissance au moment même où ce dernier émerge, dans un laboratoire, le corps couvert de sang et dont les blessures auraient pu laisser croire que le jeune homme était passé de vie à trépas. Que neni, le beau brun, s'il ne respire pas la santé, est rapidement sur pied et n'a qu'une idée en tête, sortir de ces lieux inconnus et pas franchement accueillants. Sauf que sa fuite n'est pas du goût de tout le monde, surtout pas des militaires, qui essaieront tant bien que mal de l'arrêter. Premier détail à vous sauter aux yeux, Alex Mercer semble immortel. Une salve de balles ne lui fait même pas quelques égratignures, au grand désarroi du militaire qui pensait avoir réussi sa mission. En très peu de temps, vous découvrez que votre nouvel héros est capable de bonds vertigineux, qu'il peut assimiler les humains pour prendre ensuite leur apparence, mais qu'il est en revanche lui-même étonné de ces nouvelles capacités. Forcément, il y a "truc".

 Prototype (3) Prototype (4)

Ce "truc" justement, c'est ce qui va vous faire courir tout au long de la partie. La mémoire d'Alex semble avoir été complètement effacée. Il n'aura donc de cesse de vouloir connaître l'origine de son état et pourquoi les militaires en ont particulièrement après lui. Alex devra donc à sa façon mener l'enquête sur le mal qui le ronge, mais qui lui est aussi fort utile pour se battre, et qui semble aussi gagner la population de Manhattan et toutes choses qui composent l'île. Le jeu n'aura ne cessera de vous tenir en haleine, car il faudra collecter pas moins de 130 souvenirs pour comprendre enfin ce qu'il se passe. Pour une fois qu'un jeu d'action propose un scénario construit et de ce fait crédible, du moins suffisamment pour que vous vous preniez vous-même au jeu, l'effort est à souligner. Le scénario est un des points forts du jeu. Sans être révolutionnaire, on se plaît, pour une fois dans un jeu d'action, à suivre avec attention toutes les informations délivrées au fur et à mesure de votre avancée, à les revivre pour bien les comprendre.



Missions principales et secondaires

Ce qui frappe rapidement dès les premiers pas du jeu est l'impression de déjà-vu qu'il dégage. Si vous avez joué à L'incroyable Hulk il y a de cela presque un an, vous aurez une étrange sensation de revivre le même genre d'aventure. Du coup, le titre descend un peu dans notre estime en ne nous proposant rien de nouveau, à la différence, vous l'aurez compris, qu'Alex dispose d'un physique un peu plus sympathique. Le déroulement de la partie se fait donc de façon désormais habituelle à ce type de jeu. New-York est une ville ouverte dans laquelle vous pouvez aller et venir à votre guise. Mais pas en toute sécurité, puisqu'Alex est lui aussi un paria, et qu'il doit se "cacher" pour atteindre ses buts, ce que nous verrons plus tard.

Prototype (1) Prototype (6)

Le jeu va donc vous proposer une série d'objectifs, des petites missions à résoudre les unes après les autres. Ces missions principales vous livreront la clé de quelques souvenirs oubliés, vous faisant donc avancer dans votre histoire. Ici, vous serez frappé par la qualité des missions proposées, notamment en terme de difficulté. Alors que certaines d'entre elles ne demandent que de vous rendre d'un point A à un point B, d'autres vous donneront du fil à retordre, et il ne sera pas rare que vous les rejouiez plus d'une fois. Terriblement déséquilibré, le titre jouera avec vos nerfs. Trente et une missions vous attendent donc, toutes de durée différentes, une durée dépendant surtout de votre capacité d'exécution.

Prototype (7) Prototype (5)

En parallèle à ces missions, le titre vous proposera, à la manière de tous les GTA-Like du moment, quelques défis supplémentaires. Parcours acrobatiques, destructions de points clés, tous vous permettront d'obtenir des points d'évolution. Ces PE devront être au coeur de vos préoccupations. Sans eux, vous ne pourrez apporter toutes les améliorations nécessaires à Alex pour le transformer en redoutable combattant. Oubliez l'idée de le remettre dans le droit chemin, il s'agit de le transformer véritablement en une créature surpuissante pouvant repousser tous types d'attaques.



Alex, mi-homme, mi-créature

Si le déroulement de l'action n'affiche aucune nouveauté par rapport à ce qu'il se fait aujourd'hui, c'est le héros qui porte sur ses épaules toutes la distinction du titre. Il est vrai, dans certaines de ses aptitudes, il n'est pas sans nous rappeler Hulk. Mais les développeurs l'ont doté de suffisamment de capacités pour que l'homme ne soit pas qu'un simple copié-collé.
Alex se retrouve donc infecté par un mal dont on ne vous dira rien, à vous aussi de vous coller à la quête du souvenir, de vous frotter au Blackwatch et d'entrer dans les couloirs du laboratoire Gentek. La première approche de ces capacités s'effectuera au cours du didacticiel, un didacticiel prenant lieu et place au cours de l'apogée de cette infection. A ce moment là donc, vous pouvez jouir des griffes à la Wolverine, des sauts prodigieux, des attaques au sol, etc... Mais rapidement, le titre vous enlève ces aptitudes et vous renvoie dans le passé, au moment où Alex se réveille.

Prototype (11) Prototype (10)

Toutes les possibilités que vous venez de toucher du doigt seront donc à acquérir. Mais rassurez-vous, d'entrée de jeu il vous sera possible de jouer à l'acrobate sur les murs des buildings, Alex sachant courir sur les murs, sauter de toits en toits, s'accrocher, tomber de l'Empire State Building sans jamais se casser un os. Mais bonjour la discrétion. Si Alex est recherché par l'armée et qu'il ne peut pas se montrer devant un militaire sans déclencher une alerte générale, il fait aussi terriblement peur à la population. Aussi, au lieu d'évoluer de toit en toit au-dessus de tout humain, Alex dispose d'une option qui lui permet de se promener presque tranquillement dans les rues. En assimilant différents ennemis ou n'importe quel inconnu, c'est-à-dire en l'aspirant joyeusement, Alex s'accapare non seulement leurs souvenirs, mais aussi leur enveloppe. Aussi, il pourra à loisir se métamorphoser en ce qu'il veut selon le contexte dès que votre jauge d'alerte, celle qui vous indique si vous êtes repéré ou non et à quel degré, se mettra à fonctionner. Mais veillez à disposer du bon costume...

Prototype (9) Prototype (8)

L'assimilation fonctionne aussi sur vos ennemis, ces créatures étranges dont on ne sait rien en début de partie. Ce sont elles qui vous livreront les nouvelles attaques d'Alex la plupart du temps. Au lieu de les tuer, vous devrez donc régulièrement penser à les assimiler, ce qui aura pour mérite de vous faire gagner les précieux points d'évolution. Ce sont ces PE qu'il vous faudra dépenser pour acquérir de nouvelles aptitudes de combat, mais aussi de défense. Très importants, ces PE se récoltent également en réussissant vos missions, principales ou secondaires. Notez également que vous aurez besoin de ces mêmes PE pour vous garder en vie en cours de partie. Alex n'est pas si immortel que cela et afin de vous éviter le "Echec de la mission", vous devrez penser à assimiler régulièrement quelques ennemis.



Galerie d'images

Prototype (16) Prototype (15)

Prototype (14) Prototype (13)

Prototype (12) Prototype (21)

Prototype (20) Prototype (19)

Prototype (18) Prototype (17)

Prototype (26) Prototype (25)

Prototype (24) Prototype (23)

Prototype (22) Prototype (31)

Prototype (30) Prototype (29)

Prototype (28) Prototype (27)

Prototype (36) Prototype (35)

Prototype (34) Prototype (33)

Prototype (32) Prototype (41)

Prototype (40) Prototype (39)

Prototype (38) Prototype (37)

Prototype (46) Prototype (45)

Prototype (44) Prototype (43)

Prototype (42) Prototype (49)

Prototype (48) Prototype (47)



Conclusion

PrototypeHéros redoutable aux multiples aptitudes, Alex Mercer n'en est pas moins attachant. On apprécie le jeu pour quelques points essentiels : son scénario, les super-pouvoirs très jouissifs d'Alex et l'action dynamique que nous sert le titre tout au long de la partie.

S'il enthousiasme suffisamment pour que nous lui donnions une bonne note, il ne faut pas perdre de vue en revanche les quelques défauts qui ont tendance à agacer. La difficulté aléatoire du titre, des problèmes d'ordre graphique qui nous empêche une bonne visibilité dans des moments cruciaux et un enchaînement de missions parfois trop redondant. Mais l'enthousiasme éprouvé par ce jeu prend avant tout sa source dans le scénario, dans cette envie de mettre bout à bout des souvenirs. Parce que le titre nous prend au jeu, les défauts prennent soudain une bien moindre importance. Radical et Activision signent ici un très bon jeu d'action.

 



+ Les plus
  • Scénario
  • Action omniprésente
  • Pouvoirs d'Alex très jouissifs à utiliser
  • Original sur certains points
  • Durée de vie
- Les moins
  • Des graphismes en deçà des attentes
  • Difficulté mal dosée
  • Redondance des missions

Notes

  • Graphisme Prototype déçoit quelque peu, visuellement parlant. Hormis les effets spéciaux et autres explosions particulièrement réussis, les cinématiques très sympathiques, les développeurs n'ont pas apporté grand soin au terrain de jeu qu'est New-York. On s'attendait à disposer d'une vue magnifique sur l'ensemble de la ville, perché en haut d'un gratte-ciel, mais le résultat n'enthousiasme pas. On est donc quelque peu déçu, même si le jeu reste tout à fait honnête sur ce point.
    7/10
  • Bande son On apprécie le choix fait par les développeurs, celui de garder le doublage originel du titre et d'offrir des sous-titres. Le jeu garde donc toute son intégrité. Quant aux différentes musiques parcourant le jeu, elles s'énervent en fonction de la situation et rythmeny parfaitement le déroulement de l'action.
    8/10
  • Jouabilité Un petit didacticiel vous accueille rapidement pour vous montrer l'essentiel du gameplay. Quelques petites notes informatives viennent ensuite s'immiscer dans la partie pour vous indiquer comment vous équiper, quels boutons sont nécessaires, etc... Au fil des améliorations acquises, Alex dispose d'une palette de coups. Pour en disposer, le jeu vous propose différents menus d'action, très accessibles. Si vous tâtonnerez au début, les réflexes s'imposeront vite d'eux-mêmes. La dynamique du jeu vous imposera de toute façon de maîtriser ces menus et ces coups.
    8/10
  • Durée de vie Les développeurs de Radical respectent leurs joueurs et cela commence par offrir une durée de vie intéressante. Alors que les jeux d'action se bouclent en une poignée d'heure, celui-ci vous tiendra en haleine sur plus d'une quinzaine et seulement en ne réalisant que les quêtes principales. D'autres missions sont à relever aussi pour prolonger encore un peu plus la durée de vie.
    8/10
  • Scénario Durée de vie donc mais aussi scénario. Là encore, Prototype se distingue par une histoire assez pêchue, qui se construit petit à petit selon votre avancée. Et surtout, on y croit et on se prend au jeu de retrouver les morceaux du puzzle que forme la mémoire éclatée d'Alex.
    8/10
  • Note générale Qu'il est bon de jouer un héros pratiquement invincible, surpuissant et disposant de super pouvoirs... Que reprocher à ce titre, si ce n'est quelques défauts techniques et une linéarité un peu trop présente ? Prototype délivre un jeu d'action comme on les aime, c'est-à-dire, percutant mais néanmoins construit. Beaucoup d'éléments inspirent le déjà-vu, mais Prototype arrive à s'imposer par ses propres qualités. Accrochez-vous, ce jeu là risque bien de vous malmener...
    8/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
FatMat offline Hors ligne VIP icone 5033 points
Le #476091
Merci pour le test

"Qu'il est bon de jouer un héros pratiquement invincible, surpuissant et disposant de super pouvoirs..." Je suis entièrement d'accord! J'ai un pote qui se moque tout le temps de moi parceque je joue essentiellement qu'à des jeux où je suis surpuissant (Advent Rising, Assassin's Creed, Crysis etc...), alors ça fait plaisir de lire ça, je me sens moins seul hehehe

Par contre, personnellement, j'ai trouvé le jeu un peu court, il m'a fallu environ 10heures pour le finir en mode "normal", sur PC, sans avoir fait les missions secondaires qui m'ont semblé inutiles. Sur PC, les raccourcis claviers pour la selection des pouvoirs aident pas mal dans le feu de l'action, on peut enchainer les combos, cataclysmes, sauts etc... c'est plutot bien fait je trouve. Tomber du haut d'un gratte ciel de tout son poids est assez jouissif.

Pour ma part, j'ai quand meme des reproches à faire à ce jeu, et c'est essentiellement le fait que les développeurs n'ont pas vraiment creusé l'univers. Je veux dire par là qu'il n'y a pas beaucoup d'intéraction avec le monde du jeu, les voitures se contentent d'être des objets qui explosent, et les passants marchent tranquilement ou courent dans tous les sens, mais rien de plus. Ca manque d'immersion dans l'univers (comme dans GTA 4 par exemple où pratiquement chaque passant fait quelque chose de différent, parle, cherche à se battre etc etc..). Bref, l'univers manque vraiment de profondeur, et à part faire les missions et s'amuser à tout casser, il n'y a rien à explorer, aucune intéraction avec l'univers, et c'est bien dommage.

En tous cas, en ce qui concerne la version PC, ça tourne plutot bien, avec toutes les options sur "élevé" (le maximum), même si le nombre d'options graphiques est très limité (résolution, AA, qualité graphique, qualité des ombres, et en gros c'est à peu près tout).

Pour conclure, un jeu que j'attendais beaucoup car les promesses des développeurs ainsi que les trailers successifs m'avaient donné l'eau à la bouche, un jeu qui m'a finalement bien amusé par son coté violent et destruction de masse, mais un jeu qui m'a un peu déçu car on sent vite que l'équipe de développement n'a pas chercher à creuser l'univers qui, sans être dénué de vie, reste quand meme assez superficiel. La large palette de pouvoir d'Alex est quand même plus que satisfaisante et je ne regrette pas mon achat, c'est plutot un bon défouloir je trouve et puis sur PC, avec le peu de jeux m'intéressants qui sortent, je peux me permettre de me faire plaisir sur ces quelques rares jeux qui proposent une réalisation solide et permettent de bien s'amuser pendant quelques heures.

Pour finir, je rajouterais un point négatif pour la version PC qui, comme Assassin's Creed, ne propose pas de résolution pour écran 16/10. Actuellement je joue sur un laptop, et pratiquement tous les laptop ont un écran 16/10 maintenant. De plus, meme sur xbox360, les gens qui ont achetés un écran plat, se retrouve avec un format d'image 16/9 ou 16/10, alors pourquoi ne proposer que des résolutions 4/3 sur la version PC ?? c'est un peu frustrant de voir ces larges bandes noires de chaque coté de l'image, alors que le jeu se prête plutot bien à un format d'image plus "cinématographique". Bref, déçu qu'encore une fois les développeurs soient dans leur petit monde et ignorent une grande partie des joueurs qui ont un écran plat (ce n'est plus vraiment une chose rare maintenant quand meme...). J'espère donc un petit patch bientot pour corriger celà...
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire