Whatsapp : la confidentialité des messages remise en question

Le par Mathieu M.  |  23 commentaire(s)
whatsapp

Argument principal de la messagerie lors de son arrivée sur le marché, le chiffrement de bout en bout évoqué par Whastapp ne serait finalement qu'une illusion.

En marge des différentes révélations des écoutes généralisées et de l'espionnage de masse organisé par les USA et ses alliés, on voyait appaitre de nouveaux services basés sur la confidentialité des échanges. C'était ainsi le cas de Whatsapp qui revendiquait dès 2016 proposer un chiffrement de bout en bout des messages.

Ce chiffrement permettait ainsi en théorie de protéger les données lors du transfert de sorte que même si elles venaient à être interceptées, elles ne seraient pas lisibles ni même déchiffrables par un tiers.

whatsapp

Malheureusement, selon un rapport publié par ProPublica, la confidentialité ne serait qu'illusoire... Pour preuve : Whatsapp emploie actuellement plus de 1000 personnes à Austin, Dublin et Singapour avec pour mission surveiller "des millions de contenus d'utilisateurs". Pour ce faire, ils disposent d'un "logiciel spécial de Facebook" qui permet de lire les messages et les contenus dans le cadre d'un signalement par les utilisateurs. Une IA se charge d'écrémer les demandes, mais un lot de cas nécessite un traitement humain.

Pourtant, Whatsapp martèle haut et fort que son chiffrement est total, et que même la société n'a pas les moyens d'accéder au contenu des messages...

Whatsapp se défend des accusations et indique qu'il s'agit là de cas bien spécifiques qui n'interviennent que lors d'un signalement de la part d'un utilisateur. Le message incriminé est ainsi transféré à Facebook avec une nouvelle couche de chiffrement et les examinateurs peuvent ainsi lire le message en question et les quatre messages précédents de la discussion pour prendre en compte le contexte.

Si cette procédure est plausible, à aucun moment Whatsapp ne l'évoque dans ses conditions générales d'utilisation et la marque continue de communiquer sur la confidentialité des données...

  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Trier par : date / pertinence
lebonga offline Hors ligne VIP avatar 33154 points
Le #2142748
Ah bon ???

Rhooo, ils liraient pas nos messages quand même !!! Si ??? Meuhnon... Enfin j'crois pas...
Anonyme
Le #2142763
"Whatsapp" et "confidentialité" c'est comme "facebook" et "vie privée", c'est des non sens
skynet offline Hors ligne VIP icone 87868 points
Le #2142766
Vite des preuves et une amende de l'UE de plusieurs milliards !!!
Ils n'avanceront que comme ça ces truands de l'information.
Idmontchat offline Hors ligne Héroïque icone 535 points
Le #2142770
Rien de choquant, si l'utilisateur signale, il doit forcément y avoir une lecture derrière, bot ou manuel. Cela ne remet en rien en cause la confidentialité général de l'appli.
skynet offline Hors ligne VIP icone 87868 points
Le #2142773
Idmontchat a écrit :

Rien de choquant, si l'utilisateur signale, il doit forcément y avoir une lecture derrière, bot ou manuel. Cela ne remet en rien en cause la confidentialité général de l'appli.


"C'était ainsi le cas de Whatsapp qui revendiquait dès 2016 proposer un chiffrement de bout en bout des messages.

Ce chiffrement permettait ainsi en théorie de protéger les données lors du transfert de sorte que même si elles venaient à être interceptées, elles ne seraient pas lisibles ni même déchiffrables par un tiers."
norwy offline Hors ligne Vétéran avatar 1900 points
Le #2142790
Rien de surprenant dans cette entourloupe
skynet offline Hors ligne VIP icone 87868 points
Le #2142796
norwy a écrit :

Rien de surprenant dans cette entourloupe


Il faut juste qu'ils prennent cher maintenant !
Anonyme
Le #2142803
skynet a écrit :

Idmontchat a écrit :

Rien de choquant, si l'utilisateur signale, il doit forcément y avoir une lecture derrière, bot ou manuel. Cela ne remet en rien en cause la confidentialité général de l'appli.


"C'était ainsi le cas de Whatsapp qui revendiquait dès 2016 proposer un chiffrement de bout en bout des messages.

Ce chiffrement permettait ainsi en théorie de protéger les données lors du transfert de sorte que même si elles venaient à être interceptées, elles ne seraient pas lisibles ni même déchiffrables par un tiers."


"...permettait ainsi en théorie de protéger..."
Je me suis toujours demandé où il était ce pays (théorie)
norwy offline Hors ligne Vétéran avatar 1900 points
Le #2142822
skynet a écrit :

norwy a écrit :

Rien de surprenant dans cette entourloupe


Il faut juste qu'ils prennent cher maintenant !


Ils vont tenter de montrer qu'ils ont déjoué des attentats grâce à leur épluchage de messages et qu'ils mériteraient des remerciements des gouvernements pour ça, pas une amende de la CNIL...
geekborg offline Hors ligne Héroïque avatar 685 points
Le #2142827
C'est absolument impossible qu'ils ne puissent pas écouter les messages. Ça voudrait dire qu'ils développent et maintiennent les serveurs Whatsapp (serveur de SMS notamment) par pur bénévolat.
Il n''y a que les États qui peuvent se permettre de faire du pur bénévolat, pas les entreprises privées. Et encore moins quand une application qui possède 2 milliards d'utilisateurs se trouve dans le même pays que le FBI et la CIA
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire