[ONPPPATLM] Les amours impossibles - pédophilie ?

Le
analogue
Dans le reportage, on nous présente plein de femmes amoureuses de
mineurs (de 12 à 17ans) comme des victimes, puis on passe à l'interview,
"c'est beau une histoire d'amour" dit Carlier, soit, mais imaginez le
tollé si le sujet avait été présenté de la même façon avec des hommes à
la place des femmes.

Imaginez la même chose avec un homme prof de collège qui témoigne avoir
eu des relations sexuelles avec une élève de 14ans. Aurait-il été applaudi ?

Pour des femmes ça passe

--
Laurent Raufaste
analogue @ http://www.glop.org/
Honteux d'être français, je suis pour l'instant européen !
  • Partager ce contenu :
Vos réponses Page 1 / 18
Trier par : date / pertinence
Sirius
Le #10056851
Au sommet de son art, analogue a pondu :

Dans le reportage, on nous présente plein de femmes amoureuses de
mineurs (de 12 à 17ans) comme des victimes, puis on passe à l'interview,
"c'est beau une histoire d'amour" dit Carlier, soit, mais imaginez le
tollé si le sujet avait été présenté de la même façon avec des hommes à
la place des femmes.



Impossible en sens inverse.
Le mec qui abuse de mineures suit ses pulsions sexuelles, pas son coeur.
Les femmes interviewées n'ont rien imposé sous la contrainte aux mineurs
détournés.
Guy-Hubert Bourdelle
Le #10056841
analogue wrote:
Dans le reportage, on nous présente plein de femmes amoureuses de
mineurs (de 12 à 17ans) comme des victimes, puis on passe à l'interview,
"c'est beau une histoire d'amour" dit Carlier, soit, mais imaginez le
tollé si le sujet avait été présenté de la même façon avec des hommes à
la place des femmes.

Imaginez la même chose avec un homme prof de collège qui témoigne avoir
eu des relations sexuelles avec une élève de 14ans. Aurait-il été
applaudi ?

Pour des femmes ça passe...




En France la femme ne peut qu'etre qu'une "victime".
Guy-Hubert Bourdelle
Le #10056811
Sirius wrote:
Au sommet de son art, analogue a pondu :

Dans le reportage, on nous présente plein de femmes amoureuses de
mineurs (de 12 à 17ans) comme des victimes, puis on passe à l'interview,
"c'est beau une histoire d'amour" dit Carlier, soit, mais imaginez le
tollé si le sujet avait été présenté de la même façon avec des hommes à
la place des femmes.




Impossible en sens inverse.
Le mec qui abuse de mineures suit ses pulsions sexuelles, pas son coeur.
Les femmes interviewées n'ont rien imposé sous la contrainte aux mineurs
détournés.



Les hommes non plus. Si tu ecoutes bien les proces les gamins sont
en majorité partant et porte plainte quand ils se font largué.
Maitre Po
Le #10056761
"analogue"
Dans le reportage, on nous présente plein de femmes amoureuses de mineurs
(de 12 à 17ans) comme des victimes, puis on passe à l'interview, "c'est
beau une histoire d'amour" dit Carlier, soit, mais imaginez le tollé si le
sujet avait été présenté de la même façon avec des hommes à la place des
femmes.
Pour des femmes ça passe...



Bah, en 97, Muriel a 33 ans, et Jean-Baptiste, 14 ans. Et tout le monde sur
le plateau trouve ça normal...
L'histoire devient plus scabreuse par la suite :
Sa mère était sortie à 39 ans avec un jeune de 15 ans,
Son fils Adrien avait un an de plus que JB,
JB, drogué, la battait,
Muriel s'est fait avorter deux fois...

Arf... une bien belle histoire d'amour !
Pour les curieux, l'url de son site :
http://perso.wanadoo.fr/muriel.f/accueil.htm


Maître Po, ému
analogue
Le #10056741
Sirius a écrit :

Impossible en sens inverse.
Le mec qui abuse de mineures suit ses pulsions sexuelles, pas son coeur.
Les femmes interviewées n'ont rien imposé sous la contrainte aux mineurs
détournés.



Donc pour toi, toute femme a des sentiments, et leur amour est
respectable. A la différence, tout homme se résume à vouloir vider sa
bourse. Tu es féministe ? Ca expliquerait ton étroitesse d'esprit.

--
Laurent Raufaste
analogue @ http://www.glop.org/
Honteux d'être français, je suis pour l'instant européen !
Anne
Le #10056721
Guy-Hubert Bourdelle wrote:

En France la femme ne peut qu'etre qu'une "victime".



À vous lire, on dirait bien que vous enviez ce rôle.

--
Anne
Maxwell
Le #10056711
"Guy-Hubert Bourdelle" a écrit dans le message de
En France la femme ne peut qu'etre qu'une "victime".



Une femme qui porte une jupe raz la chatte, qui roule du Q à 3h du matin
dans un quartier chaud ou elle se fait violer, c'est pas de sa faute, mais
celle de l'agresseur qui n'a pas su retenir ses pulsions.
Logique.
Sirius
Le #10056691
Au sommet de son art, Maxwell a pondu :

Une femme qui porte une jupe raz la chatte, qui roule du Q à 3h du matin
dans un quartier chaud ou elle se fait violer, c'est pas de sa faute, mais
celle de l'agresseur qui n'a pas su retenir ses pulsions.
Logique.



Je confirme : dans un viol, la faute est du côté de l'agresseur.
Guy-Hubert Bourdelle
Le #10056681
Maitre Po wrote:
"analogue"
Dans le reportage, on nous présente plein de femmes amoureuses de mineurs
(de 12 à 17ans) comme des victimes, puis on passe à l'interview, "c'est
beau une histoire d'amour" dit Carlier, soit, mais imaginez le tollé si le
sujet avait été présenté de la même façon avec des hommes à la place des
femmes.
Pour des femmes ça passe...




Bah, en 97, Muriel a 33 ans, et Jean-Baptiste, 14 ans. Et tout le monde sur
le plateau trouve ça normal...
L'histoire devient plus scabreuse par la suite :
Sa mère était sortie à 39 ans avec un jeune de 15 ans,
Son fils Adrien avait un an de plus que JB,
JB, drogué, la battait,
Muriel s'est fait avorter deux fois...

Arf... une bien belle histoire d'amour !
Pour les curieux, l'url de son site :
http://perso.wanadoo.fr/muriel.f/accueil.htm


Maître Po, ému




Ah la salope!
Europe
Le #10056671
"Sirius" news:42b5d240$0$9926$
Au sommet de son art, Maxwell a pondu :

> Une femme qui porte une jupe raz la chatte, qui roule du Q à 3h du matin
> dans un quartier chaud ou elle se fait violer, c'est pas de sa faute,


mais
> celle de l'agresseur qui n'a pas su retenir ses pulsions.
> Logique.

Je confirme : dans un viol, la faute est du côté de l'agresseur.



C'est ce que dit malheureusement la loi. Ce qui
permet aux salopes de se faire agresser en toute impunité
et avec des dommages et intérets. Poufiasses !
Poster une réponse
Anonyme